Christophe Geourjon
© Elise Julliard

Geourjon : "Le citoyen est le grand oublié de la métropole"

A trois mois de l'adoption obligatoire du Pacte de Cohérence Métropolitain (PCM), dont Gérard Collomb n'a toujours pas évoqué la moindre proposition, Geourjon et sa famille politique espèrent provoquer le débat en présentant leur projet. Ils réclament "plus de transparence, d'efficacité et de proximité" de la part de la métropole.

Christophe Geourjon, président du groupe UDI à la métropole, reproche au maire de Lyon de n'avoir toujours pas proposé de Pacte de Cohérence Métropolitain, alors que la loi rend son adoption obligatoire dès juillet 2015. Le PCM, "colonne vertébrale de Lyon" est censé organiser les relations entre communes, métropole, arrondissements et habitants.

Pourtant, à l'instar de la programmation pluriannuelle d'investissement (PPI), et "plus d'un an après son élection, Gérard Collomb n'a toujours pas présenté sa vision, ni donné un cap pour notre métropole", observe Christophe Geourjon, qui regrette que le maire de Lyon ne "travaille pas avec les communes".

"On ne peut pas imposer des projets sans consultation"

En mettant l'accent sur le manque de proximité de la métropole, le groupe UDI souhaite y appliquer une politique plus "transparente, lisible, efficace" pour les habitants "qui ont besoin de savoir vers quels interlocuteurs se tourner". "Le citoyen est le grand oublié de la métropole", tout comme les maires d’arrondissements, selon Christophe Geourjon, qui souhaiterait leur redonner un pouvoir décisionnel : "A chaque conférence territoriale des maires [CTM], ces derniers devraient bénéficier d'un droit de véto sur les sujets locaux, on ne peut pas imposer des projets sans consultation […] Collomb mène une gouvernance autocratique".

Faire défiler vers le haut