Bruno Bernard, la tête de liste écologiste.

Grand Lyon : Bernard (EELV) rend les coups et veut rassurer le BTP

Attaqué par l'alliance Collomb/LR sur les risques économiques que comporterait son élection, Bruno Bernard a répondu ce vendredi à ses adversaires politiques en donnant des gages au secteur du BTP et en égratignant les autres candidats.

Dès l'annonce de leur accord de second tour, Gérard Collomb (ex-LREM) et François-Noël Buffet (LR) ont agité le chiffon du péril “vert-rouge” et du risque de déclin économique de la ville de Lyon pour critiquer les écologistes arrivés en tête lors du 1er tour. Des propos qui ont forcé Bruno Bernard, le candidat EELV à la métropole, à réagir ce vendredi pour donner des gages au secteur du bâtiment. “Notre rôle est d'accélérer la commande publique pour que les projets débutent au plus vite dès juillet/août. En réalité, cela fait deux ans que ça construit peu à cause de l'adoption du nouveau PLU-H (plan local d'urbanisme et de l'habitat, NdlR) et de l’arrivée des élections. Jusqu’à preuve du contraire ce n'était pas nous qui étions aux manettes”, a déclaré celui qui s’est allié la semaine passée avec La Gauche unie et Lyon en commun (lire ici).

Relancer les bétonnières

Jusqu’à renier certains engagements écologiques sur la construction ? “Ce qui est en cours va être lancé parce que forcément ces projets respectent le PLU-H que l’on ne compte pas changer. Ensuite notre objectif sera de mettre en place nos mesures sur le long terme en construisant de façon plus végétalisée et équilibrée. Mais ça, le PLU-H l’intègre déjà et les constructeurs l'ont bien compris”, a répondu l'élu villeurbannais, qui a rencontré les patrons du BTP jeudi matin.

Difficile donc, même pour EELV, de faire sans ce secteur stratégique pour l’économie locale. Quitte à faire couler un peu de béton entre les arbres. Le candidat écologiste à la métropole de Lyon promet donc un coup “d'accélérateur” en “étoffant” les équipes chargées des permis de construire dans l’administration du Grand Lyon et en prenant des décisions opérationnelles au plus vite : “Dans le bâtiment, c'est l’épaisseur du carnet de commandes qui va faire que le secteur va passer la crise ou pas. En quand le bâtiment va, en général le reste de l'économie suit”.

“Le chaos c'est eux, la stabilité c'est nous”

Leur position de favoris oblige, depuis le premier tour, les écologistes sont devenus la principale cible des autres candidats. Lors d'une conférence de presse organisée hier, Gérard Collomb a assuré que voter Vert c'était voter pour la fin de vélo'v et de la fête des Lumières. Des “fake news”, dénonce Bruno Bernard. “Cette campagne est inédite par le niveau des arguments de nos concurrents et qui ne reposent que sur la peur plutôt que sur le débat autour d’un véritable projet. La réalité, c'est que nous sommes les seuls aujourd'hui capables d'avoir une majorité stable à la ville et à la métropole. Le chaos c'est eux, la stabilité c'est nous”, a-t-il répondu.

Collomb ou EELV ? “Kimelfeld doit se positionner”

Le candidat à la métropole a par ailleurs appelé David Kimelfeld (LREM dissident) “à se positionner clairement” pour l’alliance Collomb/Buffet ou pour les écologistes dans les circonscriptions où il n'est pas présent. “David Kimelfeld est toujours dans un entre-deux. Dans le flou”. “Les Verts ont repris leur programme de mars et le reproposent comme si la crise n’avait pas existé. C’est assez logique, car ils ont été inertes pendant cette période”, a taclé hier le président de la métropole. “Lui aussi est dans une contre-vérité permanente, lui a répondu Bruno Bernard. Il dit que l'on a été absent, mais jamais il ne m'a demandé d'être dans le comité de relance, par exemple. Pour nous, il aurait été indécent de faire des propositions durant cette période. À l'inverse, je vois que parmi les chefs d’exécutifs, certains ont utilisé cette crise pour faire campagne”. Une utilisation politique des moyens publics aussi reprochée par Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne, lors du dernier conseil métropolitain à propos justement ... du comité métropolitain de relance. Un projet depuis suspendu pour se conformer aux règles électorales.

19 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - ven 12 Juin 20 à 13 h 43

    "Quand le bâtiment va, tout va..."

    Une phrase de qui au fait ? Martin Nadaud (un député qui n'a pas dit et fait que des conneries), mais qui travaillait... dans le bâtiment.

    😀

    En tous cas, lorsque le BTP ne dirige plus les "affaires", il n'y a plus la pollution des chantiers, il n'y a plus les affaires de gros sous, il n'y a plus une explosion des dépenses énergétiques, etc...

    1. raslebol69 - ven 12 Juin 20 à 15 h 43

      Votre dernier paragraphe est bien optimiste. Ils n'ont pas besoin d'être "aux manettes" pour que le dieu fric et profit aient des adorateurs et de beaux jours devant lui, et inversement quelque soient les conditions il y a des acteurs du BTP qui sont parfaitement respectueux des règles et de l'intérêt collectif.

      1. Abolition_de_la_monnaie - ven 12 Juin 20 à 18 h 21

        C'est pas à moi que vous allez apprendre que le dieu Fric et profit pose problème ! 😀

        Mais une fois de plus, le BTP c'est beaucoup d'acteurs, de Vinci qui coule son béton, aux petits artisans qui respectent l'environnement en utilisant des matériaux renouvelables.

        On verra bien si, par miracle, les Verts arrivent au pouvoir, s'ils imposent enfin les normes passives aux constructions neuves, où s'ils font comme leur copain alliés à Collomb pendant des années...

  2. arkane - ven 12 Juin 20 à 17 h 52

    Les Verts ont besoin de rassurer les acteurs économiques. Peut être parce que leur gestion a Grenoble a été catastrophique de ce point de vue...

    1. Abolition_de_la_monnaie - ven 12 Juin 20 à 18 h 18

      Encore à dispenser de ci de là les "catastrophes à Grenoble" alors que c'est faux ? 🙂

  3. Jol - ven 12 Juin 20 à 19 h 54

    Kimelfeld doit se positionner
    C'est un ordre !!! ?
    et si les gens ne voulant pas les extremes étaient majoritaires ?

    que ferez vous ? comment vous positionnez vous ?
    les lyonnais n'ont pas envie de devenir Grenoble
    pour ceux qui trouvent que ca va à Grenoble, un consil quittez les oeilleres

  4. Galapiat - dim 14 Juin 20 à 8 h 33

    parmi les nombreux interdits dus à nos verts, la liste serait trop longue, les véhicules diesel pourtant la génération FAP de loin la moins polluante, souvent le véhicule de foyers modestes à qui on veut imposer un électrique qui aura pollué plus qu'un diesel avant sa sortie de production et nécessitera de nouveau moyen de production électrique, mais n'oublions pas !! Au travers de notre Linky, le super contrôleur le prix KW (KVA) consommés pour la recharge seront majorés. La France, au bord du précipice faillitaire , Avec nos verts va faire un grand pas en avant.une question se pose, à quand la grande migration vers Grenoble sous l'emprise écolo ? comme par le passé l’Ardèche , le Larzac pour élever des chèvres

    1. Jol - dim 14 Juin 20 à 18 h 46

      vous oubliez la fermeture du zoo du parc de la tete d'or au public

      1. Duaner - lun 15 Juin 20 à 15 h 56

        Arrêtez de raconter n'importe quoi... Les écolos n'ont jamais parlé de fermer le zoo de la Tête d'Or. Ils ont juste dit que les félins et les singes n'ont pas ici des conditions de vie adaptées à leurs besoins, leurs enclos sont trop petits. Qui oserait prétendre le contraire ? C'est juste du bon sens.

        1. Jol - lun 15 Juin 20 à 21 h 33

          Ont ils changé ?? au depart c'était bien femer le zoo qui a été demandé
          des manifs avaient eu lieu il ya quelques mois au parc de la tete d'or.....

          D'ailleurs des associations de familles ont protesté contre le projet , je n'ai pas gardé les articles mais vous lers retrouverez

          Le tolle à peut etre generé une reculade ??? est elle de façade????
          pour faire soft avant les elections

        2. Galapiat - mar 16 Juin 20 à 9 h 01

          pour une fois sage réflexion, nous ne sommes plus au XIX eme siècle, nous voyons suffisamment de reportages sur Félins, singes bref grands animaux ., leur détention en captivité Zoo, cirques, devrait être interdite

          1. Jol - mar 16 Juin 20 à 10 h 59

            vous oubliez juste que c'est un travail de sauvegarde des especes .

            mais vous n'etes peut etre pas interessé par le gros travail fait par le zoo

            et juste dans la critique systématique ?

  5. Jol - mar 16 Juin 20 à 4 h 57

    L'état a consté que l'actions des collectivités a été déterminante dans la crise.
    Il aurait du annuler les elections et les faire à une periode plus adaptée
    pres de 60 % d'abstention au 1er tour et on ne sait pas combie nau 2d
    une absence de campagne electorale d'ou un vote à l'aveuglette

    Les habitants risquent un reveil saumâtre si leur collectivité perd en dynamisme et est mal gérée pour 6 ans

    Un pathétique deni de démocratie et un manque de respect pour le travail des collectivités locales

  6. AnneCh - mar 16 Juin 20 à 9 h 04

    Le problème de fond n'est pas le programme de EELV mais son alliance avec l'extrême gauche - communistes, mélenchonistes et autres. Bruno Bernard n'est pas crédible mais opportuniste. Les Lyonnais devront se rendre compte que voter pour les extrêmes porte un risque potentiel pour la démocratie. Ce sont les gens dangereux, qui vous promettent n'importe quoi pour arriver au pouvoir. Tous les pays dans le monde où les extrêmes gauche ou droite ont pris le pouvoir ont connus la catastrophe humaine et sociale.
    Les électeurs doivent mille fois repenser à qui donner leur vote. En France nous avons habitué de voter pour le moins mauvais (Chirac - Le Pen, Macron- Le Pen). Maintenant, malheureusement la situation est identique.

    1. Jol - mar 16 Juin 20 à 10 h 56

      vous oubliez juste que c'est un travail de sauvegrde des especes ...
      la reponse était à Galapiat

      1. Jol - mar 16 Juin 20 à 22 h 50

        une collectivite pas dynamique ne peut plus investir ni aider ceux qui en ont besoin
        le nivellement par le bas c'est pas vraiment tentant

      2. Jol - mar 16 Juin 20 à 22 h 53

        une collectivite pas dynamique ne peut plus investir ni aider ceux qui en ont besoin
        le nivellement par le bas c'est pas vraiment tentant

        qu'on ne nous dise pas que Grenoble va bien
        on est pas si loin le constat et les contacts avec les habitants sont aisés

    2. Jol - mar 16 Juin 20 à 10 h 57

      oui il vaudrait mieux éviter les extremes de droite et de gauche
      et ne pas de nouveau se retrouver avec une veille morne

  7. greendeal69 - mar 16 Juin 20 à 21 h 29

    Selon une étude publiée en octobre dernier par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, l'observatoire de surveillance de la qualité de l'air dans la région, le nouveau plan de circulation mis en place à Grenoble à partir d'avril 2017 n'aurait pas « d'effet global sur l'exposition au dioxyde d'azote (NO2) des habitants de l'agglomération ». Il aurait entraîné des « effets locaux » à proximité de certains axes du centre-ville, positifs pour 6.400 Grenoblois et… négatifs pour 5.300 autres.
    Revers de la médaille, la préfecture de l'Isère est devenue la quatrième ville la plus embouteillée de France , derrière Paris, Marseille et Bordeaux, d'après la récente étude annuelle du fabricant de GPS TomTom.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut
Pub Akcelo