conseil communautaire
© Tim Douet

Grand Lyon : ce que Collomb a promis aux écologistes

Les 7 élus EELV ont voté dès le premier tour pour Gérard Collomb à la présidence de la communauté urbaine. Ils entreront demain dans son exécutif. Qu’ont-ils obtenu sur le programme mis en œuvre ?

C'est in extremis, mercredi vers 15h, que les écologistes ont paraphé un accord avec Gérard Collomb pour entériner leur participation à l'exécutif. Il ne restait que quelques minutes (dizaines de minutes ?) avant que la séance ne s'ouvre. Conséquence de cet accord : ils n'ont présenté aucun candidat à la présidence du Grand Lyon et ont voté en faveur du président sortant.

Un accord malgré l’Anneau des Sciences

À la différence de la Ville de Lyon, les socialistes avaient ici besoin du soutien des sept conseillers communautaires EELV dans un scrutin qui s'annonçait – il ne le fut pas – serré. Voilà pourquoi une discussion s'est engagée pour faire entrer deux vice-présidents Verts, ainsi qu'un conseiller délégué. De leur côté, les écologistes, sous la pression d'une base militante lyonnaise très critique, avaient à cœur de formaliser un accord programmatique avant de s'engager sur des places. Beaucoup ont reproché aux Verts lyonnais d'avoir fusionné entre les deux tours des municipales avec les listes Collomb sans avoir rien arraché sur le fond des actions à mettre en œuvre d'ici à 2020.

Cette convergence programmatique à la communauté urbaine a été obtenue en dépit de divergences fortes. Par exemple, sur l'Anneau des Sciences, que le président du Grand Lyon souhaite réaliser et qui avalerait une grosse partie des crédits d'investissement. Il a simplement été rappelé que le bouclage du périphérique était conditionné à la réalisation du contournement autoroutier de Lyon par l'Etat, condition déjà posée par Collomb.

Voici les principaux autres points de l'accord :

– Consacrer un tiers des logements sociaux à construire à du PLAI, soit des logements très sociaux (1 500 sur 4 500 par an).

– Mobiliser 10 millions par an pour l’éco-rénovation dans le parc privé et social.

– Objectif de fermer un des deux centres d’incinération des déchets (Rillieux et Gerland) en vue de réaliser une unité de production de biogaz à partir des déchets fermentescibles.

– Lancement d’une étude de faisabilité de tramway à la place de la ligne C3. Si les conclusions étaient favorables, les travaux de tramway pourraient être lancés avant 2020.

– Lancement d’études sur la ligne A8 (Vaulx-en-Velin/Vénissieux/Saint-Fons) pour réalisation après 2020.

– Augmenter de 30 millions par an les crédits du plan modes doux (vélos, piétons, zones 30).

– Ticket TCL à 1 €/jour lors des pics de pollution.

Les élus EELV se sont engagés à réunir chaque année l'assemblée générale du mouvement, en vue de reconduire ou pas leur participation à l'exécutif métropolitain.

8 commentaires
  1. Marine - jeu 17 Avr 14 à 13 h 14

    Nous allons tous, doucement rire, que tous ces élus ayant votés pour Monsieur COLLOMB verront les souhaits non exhaussés. Car après le discourt de M. VALLS, toutes les grands villes, toutes les agglomérations, etc... devront se serrer la ceinture. Si tous les grands 'futurs' projets seront faits, ce sera au détriment d'autres projets ou alors au détriment des contribuables (augmentation taxe d'habitation).... Affaire à suivre pendant 6 ans Notez votre imposition de 2013 et vérifier tous les ans

  2. Marine - jeu 17 Avr 14 à 13 h 17

    Je voudrais quand même juste dire que je suis outrée de tout ce marchandage. Une honte à tous ces élus que les électeurs ont choisis. Franchement aujourd'hui on se demande à quoi sert une ÉTIQUETTE, puis qu'à fois elle est bafouée par des accords. Les partis politiques devraient faire un 'référendum' avec leurs électeurs avant de conclure quoi que ce soit.

  3. carton rouge - jeu 17 Avr 14 à 14 h 35

    Et le stade ! Il est passé dans les profits et pertes ! Il monopolisera tous les crédits que l'Etat ne versera plus pour ses 50 milliards d'économies irréalisables ! Il est loin le temps où Cécile Dufflot et Etienne Tête venaient sur le Montout à Décines pour nous remonter le moral ! Tapez carton rouge sur google.......

  4. kaoetic - jeu 17 Avr 14 à 15 h 09

    La politique à Lyon est un vaste cirque , voilà le 'Collombisme. Les étiquettes politiques sont de la contre-façon généralisée. La vraie question est de s'interroger qui tire les ficelles de la marionnette et qui en tire avantage ? Il faut être d'une grande naïveté pour ne pas comprendre que notre 'sarkoziste' est sous l'emprise du MEDEF et de ses satellites comme les centristes de M Mercier et l'église catholique. Cherchez ce qu'ils ont obtenu et tout s'éclairera !...

  5. bruitdevert - jeu 17 Avr 14 à 18 h 23

    Vous pouvez toujours faire la fine bouche sur les inflexions de programme de G. Collomb pour obtenir le soutient des élus écologistes....pour rappel 162 conseillers communautaires et seulement 7 élus 'verts' soit 4 % de l'effectif total...Si chaque groupe avait pu en obtenir autant avec si peu d'élus.

  6. bruitdevert - jeu 17 Avr 14 à 18 h 25

    Lire soutien et pas soutient...pardon ! ^^

  7. Sophie_Lyon - ven 18 Avr 14 à 14 h 33

    Les promesses n'engagent que ceux qui y croient... RV dans 3 ans à mi mandat.

  8. Epsilon - ven 18 Avr 14 à 16 h 02

    Les écolos ont décidé de ne pas se cantonner à montrer du doigt ou à organiser une manif de temps en temps. Ils obtiennent des avancées en fonction de leur poids électoral dans de nombreux domaines essentiels. On attend autant d'efficacité des autres partis minoritaires, mais faut pas trop rêver, ils préfèrent regarder le match des tribunes où l'on ne risque pas de prendre des coups.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut