Laurent Wauquiez
© Tim Douet

Laurent Wauquiez désigné président de région ce lundi après-midi

Le maire du Puy-en-Velay et n°2 des Républicains, Laurent Wauquiez, sera élu président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes ce lundi après-midi par les conseillers élus le 13 décembre dernier.

C'est la rentrée pour le nouveau conseil régional. Élus le 13 décembre, les conseillers régionaux se réuniront en début d'après-midi avec plusieurs élections au menu.

La première ne réserve aucune surprise. À 14h, et sans doute dès le premier tour de vote, Laurent Wauquiez sera élu président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Avec 204 conseillers régionaux qui siègent dans cette assemblée, il faudra 103 voix pour obtenir la majorité absolue. Avec ses alliés du centre, Laurent Wauquiez dispose d'une majorité plus que confortable, avec 113 sièges.

Commission permanente, vice-présidences et groupes politiques

Mais la séance ne s'arrêtera pas là puisque seront ensuite désignés les membres de la commission permanente, les vice-présidents et que seront également constitués les groupes politiques de la nouvelle assemblée.

Outre l'adoption du règlement intérieur et du budget, qui interviendront dans les prochains mois, le maire du Puy-en-Velay, qui démissionnera de cette fonction dans le courant de l'année, a également promis de rapidement s'atteler à la mise en place de son programme.

Ce programme comprend notamment la mise en place d'un plan d'économie annoncé de 300 millions d'euros, qui passera par une baisse de 10 % du niveau moyen de rémunération des élus, le choix d'un nouveau nom pour la région, au terme d'une consultation des habitants sur Internet, ou encore la négociation d'une nouvelle convention avec la SNCF sur la question des TER.

Pour suivre la première session du nouveau conseil régional, en direct de l'hôtel de région, cliquez ici.

1 commentaire
  1. spacelex - lun 4 Jan 16 à 22 h 36

    'Désigné' ? Et pourquoi pas nommé, intronisé, autoproclamé ? Désigné d'office à perpétuité, c'est ce que Grisounet JJQ voulait faire croire à tout le monde que ce poste lui revenait d'office et que toute concurrence était une injure à son statut. Les mots ont un sens, même un sens légal. Laurent Wauquiez a bien été élu président et rien d'autre. Peut-être que les engagements clairs de ses colistiers ne laissaient que peu de chance au hasard. Ça change de la Métropole et des magouilles Collomb/Synergies.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut