Les candidats ont-ils une vie sexuelle ?

et bien non ! Elle est peut-être ras les pâquerettes, ras la moquette ou ras les chaussettes, mais elle n'est pas ras la braguette. Au contraire nos candidats s'enveloppent dans un halo de virginité, de pudibonderie qui fait dire à certains que la campagne n'est pas très bandante. Même Frédéric Nihous, le candidat Chasse Pêche Nature et Tradition a du mal à se faire passer... pour un chaud lapin.

Les époux ou les épouses ont même bizzarement disparu : devant les caméras, Sarkozy est entouré de plein de femmes... sauf de la sienne ! Et quand Royal croise son compagnon Hollande sur une estrade, on a l'impression de revoir Brejnev en train d'embrasser Krasucki. Aucun candidat ne s'affiche en couple : Bové, Laguillier, Besancenot...

La campagne officielle manque, à dessein, de transparence conjugale et "les possibles premières dames de France" sont planquées sous la couette. Tout sauf Bernadette pourrait être le slogan de cette élection !
En 2007, être candidat c'est le célibat, les débats plutôt que les ébats. Cette abstinence de façade est, bien entendu, une posture de campagne. Une de plus...

Pas d'esprit libertin dans le rêve élyséen. Pourtant, l'histoire de la Vème République prouve qu'elle a de bons ressorts dans sa constitution mais également dans ses matelas. Alors Bayrou tente bien quelques marivaudages, quelques œillades : mais c'est uniquement pour un coup à droite ou un coup à gauche. Rien de très excitant. Les positions sont uniquement politiques et n'ont rien à voir avec le kamasutra.
Mitterrand qui adorait les Liaisons dangereuses serait déprimé par cette campagne : pas l'ombre d'un Vicomte de Valmont ou d'une Marquise de Merteuil.

Les candidats sont conjointement aseptisés, manquent de chair ; l'excitation est au point mort. La campagne officielle, avec le chronomètre comme unique arbitre, finit de vous couper le peu d'envie qui nous restait. On nous sort le drapeau français pour réveiller l'esprit cocardier, on ferait mieux d'ouvrir les cœurs, car tous les électeurs savent que ce ne sont pas les chefs d'Etat... mais l'amour qui mène le monde.

à lire également
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Nouvel épisode de pic de pollution à Lyon avec la mise en place de la circulation différenciée. Néanmoins, comme pour la ZFE, les contrôles resteront réalisés par les policiers. Une autre solution existe, mais qui osera la porter ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut