Sucrerie Bourdon (Puy-de-Dôme)

Lettre ouverte à Wauquiez pour sauver la plus ancienne sucrerie de France

Les élus communistes du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes demandent à Laurent Wauquiez de sauver  la sucrerie Bourdon, située dans le Puy-de-Dôme, menacée de fermeture. 

Dans une lettre ouverte, les élus communistes du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes ont demandé à la Région de venir en aide à la sucrerie Bourdon, située dans le Puy-de-Dôme et à la filière des betteraves sucrières. “Depuis l’annonce, le 14 avril, de la volonté de fermeture de la sucrerie Bourdon par Cristal Union, 96 salariés se trouvent dans la perspective d’une fin d’activité du site début 2020. Ce sacrifice de la plus ancienne sucrerie de France, dont la moitié de la production approvisionne la Région Auvergne-Rhône- Alpes, est une grave atteinte à la filière tout entière des betteraves sucrières, qui se trouve aujourd’hui menacée”, écrivent les élus régionaux. 

A l’heure, où l’industrie française est en grande difficulté, il est impératif de sauvegarder et de développer nos outils de production industriels locaux qui créent de l’emploi dans nos territoires”, ont-ils ajouté. “Nous vous avions alerté sur la gravité de la situation lors du vote du budget en décembre 2018. Or, notre proposition concernant la mise en place d’un plan régional pluriannuel en faveur de la betterave à sucre d’Auvergne- Rhône-Alpes associant l’ensemble des acteurs concernés, a été balayée d’un revers de main par l’exécutif régional”, concluent les élus communistes. En tout, la fermeture de cette sucrerie impacterait 350 salariés directs et indirects et plus de 400 planteurs de betteraves sucrières. 

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut