Gérard Collomb © Tim Douet

Lyon : de peur d'être espionné, Collomb écarte ses officiers de sécurité

Le maire de Lyon a demandé à ses quatre officiers de sécurité de prendre leurs distances. Gérard Collomb explique vouloir plus de proximité avec les Lyonnais. Selon la Place Beauvau, l'ancien ministre craindrait d'être espionné par le gouvernement. 

Selon Le Canard enchainé du jour, Gérard Collomb a demandé à ses quatre officiers de sécurité de prendre leurs distances. En tant qu'ancien ministre de l'Intérieur, le maire de Lyon a droit à une garde rapprochée. Une présence qu'il ne verrait plus d'un si bon œil d'après le Palmipède qui écrit que “Collomb soupçonne ses anges gardiens de l'espionner pour le compte de Castaner”. De son côté, l'élu LREM a expliqué qu'il souhaitait pouvoir “rencontrer les Lyonnais, même à l'improviste, de façon naturelle”.

Candidat aux prochaines élections métropolitaines, Gérard Collomb soupçonnerait aussi Emmanuel Macron de lui en vouloir d'avoir quitté le gouvernement il y a un an et demi. Le rapport très critique de la chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes rendu le 18 novembre dernier (lire ici, ici et ici), sur la base duquel une enquête préliminaire a été ouverte pour détournement de fonds publics au profit de son ex-compagne, n'aurait fait que renforcer ses soupçons.

Comme nous l'écrivions à l'époque, le clan Collomb a plusieurs fois utilisé la rhétorique du complot pour qualifier ce document. Richard Brumm, l'adjoint aux Finances de la ville de Lyon, lors de la présentation du rapport de la CRC au conseil municipal avait notamment souligné “l’extrême célérité” de la chambre pour rendre un rapport, “d’un volume sans précédent”. 

Reste que les quatre agents seraient aujourd'hui sans réelle affectation. D'après le Canard, la voiture de fonction, les billets de train, la location d'un appartement et les salaires coûteraient au moins 300 000 euros par an. En France, 500 agents de la police nationale seraient affectés à des missions de “confort” pour d'anciens ministres ou des VIP. 

7 commentaires
  1. En avant Simone - 26 décembre 2019

    Il y a vraisemblablement un cabinet noir au sein de l'Elysée pour faire chuter Collomb.
    Il faut qu'il échange vite avec Fillion, le pauvre a eu les mêmes déboires il y a plus de deux ans.

  2. Abolition_de_la_monnaie - 26 décembre 2019

    Se faire passer pour une victime, lui qui a laissé en place son collaborateur du numérique dans le cabinet du ministre Castaner ! 😀

    Trop fort ce Gérard Collomb ! Au fait, lui qui sait tout, il ne saurait pas où sont passées les circulaires électorales disparues (pour une centaine de candidats) aux élections législatives 2017 alors qu'il était responsable en tant que ministre de l'intérieur ? Non, parce que là, y'a de quoi enquêter ! :o)

    1. JANUS - 27 décembre 2019

      Abo / plus sur le terrain que vous les GJ avaient demandé publiquement "où passe notre argent"
      Avec les avatars des 2 derniers gouvernements, ils le savent maintenant; Cahuzac…….Delevoye...…retraites ministérielles, sénatoriales, présidentielles…..gabegies locales et parisiennes !

      1. Abolition_de_la_monnaie - 27 décembre 2019

        Le principe de l'argent, c'est toujours d'être dans la mauvaise poche !
        C'est pour ça que son utilisation n'a aucun intérêt car il engendre jalousies, magouilles, et guerres.
        Les Gilets jaunes croient en une répartition meilleure pour que les choses aillent mieux, mais c'est ne pas comprendre les principes de cet outil primitif.
        Le seul apport qui serait bien, ce serait les RIC, car ils nous formeraient à une démocratie réelle directe. Mais les RIC sont incompatibles avec une société du fric où règnent les conflits d'intérêts (où il faudra toujours décider de "qui avantager").
        Ecrire "Cahuzac…….Delevoye...…retraites ministérielles, sénatoriales, présidentielles…..gabegies locales et parisiennes !" c'est croire qu'en changeant les têtes, le système changera.
        Mais c'est faux.
        Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.
        🙂

  3. raslebol69 - 26 décembre 2019

    Il préfère en effet se déplacer avec ses gros bras personnels (genre sortie de boite de nuit).

  4. Galapiat - 27 décembre 2019

    chiffrage; 10 % des effectifs gendarmerie , police affectés à des missions de protection, de surveillance des résidences principales et secondaires d'élus, ex élus ,

    1. JANUS - 27 décembre 2019

      Donc réponse au GJ "où passe notre argent" !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut