François-Noël Buffet, candidat LR, présente ses têtes de liste métropolitaines

Métropole de Lyon : Buffet mise sur des hommes d’expérience

Le candidat des Républicains pour la présidence de la métropole a présenté ces têtes de liste pour les élections de mars prochain. Dans les quatorze circonscriptions, ce sont des hommes qui porteront ses listes. Un choix assumé par le sénateur LR qui veut s’appuyer sur le poids électoral des maires sortants.

L’affiche des élections municipales se précise d’heure en heure. Après David Kimelfeld (président sortant de la métropole et candidat sans étiquettes) et Andrea Kotarac (RN) ce mardi, c’était au tour de François-Noël Buffet (Les Républicains) de présenter ces quatorze têtes de liste pour les circonscriptions métropolitaines. Et le sénateur ne s’est pas embarrassé de certaines considérations comme la parité. S’il a présenté 14 binômes paritaires, les hommes sont systématiquement en première position et les femmes en seconde. “Nous n’avons que des têtes de liste homme, mais je l’assume. Nous sommes en charge dans la majorité des communes et les maires sont majoritairement des hommes (…) Les listes font qu’il y a un ordre, mais une fois l’élection passée, cela n’a plus aucune importance, explique François-Noël Buffet. Chacun est à la place qu’il a choisie et acceptée”. Ce qu’est venue confirmer Véronique Sarselli, maire de Sainte-Foy-lès-Lyon qui aurait pu prétendre à mener la liste dans sa circonscription : “je ne me sens pas lésée. L’important, c’est le projet que l’on partage. Il faut voir la parité autrement que de savoir qui est premier ou deuxième”.

Choix électoral

François-Noël Buffet fait le pari de l’expérience et des élus dans une campagne qu’il mène comme s’il s’agissait d’un scrutin sénatorial. La quasi-totalité des candidats de François-Noël Buffet sont aussi candidats aux élections municipales en tant que tête de liste. Les Républicains cherchent ainsi à éviter une dispersion des votes entre les deux scrutins. Dans presque chaque circonscription, le candidat dans la ville la plus importante de la circonscription sera aussi tête de liste métropolitaine : Philippe Cochet à Caluire-et-Cuire, Marc Atallah à Villeurbanne, Gilles Gascon à Saint-Priest, Yves-Marie Uhlrich à Écully ou encore Christophe Quiniou à Meyzieu. “Cette élection sera portée par les maires compte tenu de la complexité du scrutin que les habitants n’ont pas intégré. Les maires porteront la campagne”, estime François-Noël Buffet.

Prime à l'expérience

Si le candidat des Républicains avance un chiffre de 50 % de renouvellement, il semble un brin exagéré. Les trois quarts des candidats présentés ce mercredi sont déjà élus. “Nous allions l’expérience et le renouvellement. C’est une élection importante et nous avons besoin de gens qui savent faire campagne. La métropole doit être portée par des gens d’expérience. Connaître son territoire, c’est une force”, avance le sénateur LR qui avait déjà candidaté à la présidence de la métropole en 2001, 2008 et 2014. Là où Étienne Blanc, le candidat LR à Lyon, a choisi de lancer une nouvelle génération de candidats, François-Noël Buffet a fait le pari inverse.

Les quatorze binômes de François-Noël Buffet pour la métropole de Lyon :

Lyon Ouest : Philippe Meunier et Caroline Félix

Lyon Centre : Marc Degrange et Marie Guyon

Lyon Sud : Jean-Claude Lassalle et Laure Dagorne

Lyon Sud-Est : Stéphane Guilland et Muriel Gimet

Lyon Est : Pierre Bérat et Hélène Baronnier

Lyon Nord : Pascal Blache et Dominique Nachury

Villeurbanne : Marc Atallah et Dany Morsilli

Rhône Amont : Christophe Quiniou et Laurence Fautra

Porte des Alpes : Gilles Gascon et Doriane Corsale

Porte du Sud : Christophe Girard et Réjane Cloupet

Lônes et Côteaux : François-Noël Buffet et Clotilde Pouzergues

Ouest : Pascal Charmot et Véronique Sarselli

Val-de-Saône : Yves-Marie Uhlrich et Marie-Charlotte Terrière

Plateau Nord : Philippe Cochet et Myriam Fontaine

à lire également
François-Noël Buffet © Antoine Merlet
Candidat Les Républicains aux élections métropolitaines de Lyon, François-Noël Buffet se voit régulièrement reproché d’être ambigu sur la question de l’Anneau des sciences. Dans une interview donnée à Lyon Capitale, la tête de liste de la droite pose les choses à plat pour cette autoroute censée boucler le périphérique à l’ouest. Celui qui s’est toujours opposé à un tracé court évoque le risque de voir une situation proche de Notre-Dame-des-Landes arriver à Lyon, mais aussi celui d’un projet qui augmenterait la saturation à l’Est. 
Faire défiler vers le haut