Métropole de Lyon : les écologistes toujours en ballottage favorable selon notre sondage de 2e tour

Le premier sondage de l’entre-deux tours confirme la poussée des écologistes observée au premier tour des élections métropolitaines. Leur chef de file, Bruno Bernard, arriverait en tête du second tour avec 37 % d’intention de vote, devant les listes d’union de François-Noël Buffet et de Gérard Collomb (32 %) et celles de David Kimelfeld qui résiste bien.

 

À six jours d’un scrutin historique, un sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio offre pour la première fois un aperçu du paysage politique lyonnais dans cette campagne métropolitaine rendue extraordinaire par un entre deux tours qui s’étale sur trois mois, confinement oblige.

Selon notre enquête d’opinion, la dynamique de premier tour des Verts se poursuivrait. Bruno Bernard, le chef de file des écologistes, arriverait en tête avec 37 % des voix. Son alliance à gauche, avec les listes socialistes et celles de Nathalie Perrin-Gilbert serait validée par leurs électeurs. Plus de 80 % de leurs électeurs de premier tour maintiennent leurs positions à trois mois d’intervalle. Ces 37 % correspondent aussi peu ou prou à l’addition de leurs scores de premier tour. Ces 37 % recomposent aussi un bloc de gauche déjà vu dans des sondages précédents à cet étiage.

Perte en ligne pour l’alliance Collomb et Buffet

L’alliance conclue entre Gérard Collomb et François-Noël Buffet, après s’être opposée pendant trois mandats, crée, elle, un peu de déperditions de voix. Seuls 66 % de leurs électeurs respectifs de premier tour se reporteraient sur leur binôme ce dimanche 28 juin. L’addition de leurs deux scores de premier tour aurait dû les amener à 34,50 % des suffrages. Au sein même de leurs listes, ce mariage a engendré des départs et des mécontentements. Ils ont scellé leur alliance pour faire barrage aux écologistes et échoueraient, selon cette enquête d’opinion, dans leur entreprise.

Kimelfeld fait de la résistance

La perte en ligne profiterait selon notre sondage Ifop-Fiducial aux listes de David Kimelfeld qui récupérerait 31 % des électeurs de François-Noël Buffet et 19 % de ceux de Gérard Collomb. L’actuel président de la métropole ne serait surtout pas victime d’un phénomène de vote utile dans de grandes proportions.Seuls 24 % de ses électeurs de premier tour s’échapperaient sur sa gauche ou sa droite.

David Kimelfeld arriverait en troisième position, crédité de 26 % d’intention de vote, soit 10 points de plus que son résultat de premier tour. Un score toujours élevé pour un candidat sans étiquettes, même s’il bénéficie du statut de président sortant, qui ne s’est allié qu’avec un candidat, un transfuge des listes Collomb.

De l’importance des primes majoritaires

Sur le papier, aucune majorité claire ne se semble se dégager. Mais le mode de scrutin pourrait simplifier la donne. Dans les 14 circonscriptions, la liste qui arrive en tête obtient une prime majoritaire qui lui permet d’empocher mécaniquement 50 % des sièges en jeu, les autres étant réparti à la proportionnelle.

Au soir du premier tour, les écologistes étaient en ballottage favorable dans 7 des 14 circonscriptions. Si la tendance se confirme ce dimanche 28 juin, ils pourraient obtenir la majorité absolue des sièges dans la future assemblée métropolitaine qui est élue pour la première fois au suffrage universel direct. Ce sondage Ifop-Fiducial a été réalisé sur l’ensemble des 14 circonscriptions, gommant certaines spécificités locales.

L’inconnue de la participation

Si notre sondage montre que les écologistes sont bel et bien aux portes du pouvoir dans la métropole Lyon, il subsiste encore de nombreuses zones d’ombre. À commencer par l’inconnue de la participation. De l’abstention dépendra le cours de cette élection. Elle était de 60 % le 15 mars, un record.

Le climat sanitaire semble s’être amélioré, mais impossible de savoir si le déconfinement généralisé rassurera les électeurs et s’ils se déplaceront ce 28 juin. Les trois mois de confinement ne semblent, en revanche, pas avoir chamboulé les positions politiques des futurs électeurs.

Méthodologie de notre sondage

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 715 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 803 personnes, représentatif de la population de Lyon Métropole âgée de 18 ans et plus, inscrite sur les listes électorales. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé) après stratification par circonscription. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne du 18 au 22 juin 2020.

4 commentaires
  1. JANUS - mar 23 Juin 20 à 12 h 32

    Grenoble a déjà fait l'expérience des écolos. Beaucoup le regrette.

    1. Fibzzz - mar 23 Juin 20 à 12 h 56

      Beaucoup ne le regrette pas puisque Piolle est bien parti pour être réélu.

  2. Jol - mar 23 Juin 20 à 23 h 15

    pas envie de ressembler à Grenoble
    et piolle pour le moment pas sur qu'ils soit réélu n'en deplaise e Fibzzz et sa methode couet

    pas envie d'avoir une ville morose
    l'équilibre de positions ecologistes et sociales fait de kimelfeld meme si les autres ont essayé de le marginaliser

  3. raslebol69 - jeu 25 Juin 20 à 11 h 10

    L'impréparation des écologistes, pour ne pas dire l'inexistence d'un vrai programme, se retrouve dans leurs professions de foi pour la ville et la métropole: des paragraphes entiers copier/coller sans tenir compte des compétences réciproques des deux entités.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut
Pub Akcelo