L'organisation du second tour des municipales vire au casse-tête
L’organisation du second tour des municipales vire au casse-tête / © Antoine Merlet
Article payant

Municipales à Lyon : à la recherche du tour perdu

Le second tour des élections municipales, stoppées net par le coronavirus, doit se tenir le 21 juin. Mais la plupart des candidats ne s’imaginent pas retourner en campagne aussi tôt et dans un contexte davantage sanitaire que politique. Les élections pourraient donc être repoussées au plus tôt à l’automne et repartir pour deux tours.

Politiquement, la vie reprendra comme elle s’était arrêtée. Avec les élections municipales. Mais l’échéance reste toujours inconnue alors que le déconfinement arrive. Le scrutin qui n’a pu s’achever fait partie de ces nombreuses dates à recaler dans le calendrier de l’après. Dans plus de 5 000 communes, dont la quasi-totalité des grandes villes de l’agglomération lyonnaise, il reste un second tour à voter. Aux premiers jours du confinement, le gouvernement avait fixé un ultimatum. Le second tour devait se tenir le 21 juin au plus tard afin de ne pas rendre caduc le vote des électeurs ayant bravé la peur du virus le 15 mars dernier.Depuis, le coronavirus a patiné le calendrier et l’échéance du 21 juin semble un peu prématurée. Le gouvernement prendra sa décision le 23 mai. En attendant, les informations contradictoires se multiplient. “Il sera difficile de tenir les élections au mois de juin (…) le réalisme conduit à ce que le second tour des élections municipales ait lieu sûrement après l’été”, a annoncé Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires lors d’un entretien accordé à France 3. Édouard Philippe, le Premier ministre, a, lui, été plus évasif. Il s’est contenté de dire qu’il ne savait pas si les élections pourraient se conclure en juin. Deux autres scénarios sont sur la table. Un vote à l’automne ou un report d’un an avec un rendez-vous en mars 2021 en même temps que les élections régionales et départementales.

Il vous reste 79 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Après un week-end où les chiffes autour de l'épidémie de coronavirus COVID-19 n'ont pas été mis à jour, ce lundi 29 juin montre une importante baisse des hospitalisations dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.  

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut