David Kimelfeld et Georges Képénékian lors de la réélection de Gérard Collomb le 5 nov 2018 © Tim Douet

Propreté et déchets : les pistes de Képénékian et Kimelfeld pour Lyon

Les deux candidats dissidents de La République en Marche ont présenté, en commun, leur programme pour réduire la consommation de déchets à l’échelle métropolitaine et rendre les rues des villes plus propres.

Ce vendredi matin, David Kimelfeld et Georges Képénékian ont jumelé leurs campagnes pour présenter leurs pistes pour améliorer la propreté des rues de Lyon et de la métropole mais aussi pour diminuer les déchets produits par les habitants de la métropole. À l’échelle de la ville, le candidat Képénékian propose par exemple de multiplier le nombre de poubelles publiques sur la voie publique et d’inclure systématiquement des corbeilles de tri dans les déploiements à venir. L’ancien maire de Lyon par intérim veut aussi augmenter le nombre de toilettes publiques et d’en installer aussi dans les stations de métro du réseau TCL. À l’échelle métropolitaine, David Kimelfeld a dévoilé son plan pour diminuer le nombre de déchets. Il veut développer le réseau de déchetterie et améliorer la fréquence de passage des déchetteries mobiles. Pour inciter les ménages à réduire leur production de déchets, David Kimelfeld envisage de lancer une expérimentation, d’abord dans un quartier, sur une taxe d’enlèvement des ordures ménagères dont le montant serait calculé sur la base du poids de détritus jetés par les ménages. “Comme pour la voiture et les transports en commun, il ne faut pas être dans l’incantation mais dans des propositions concrètes”, résume David Kimelfeld, un message à peine voilé à destination des écologistes.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut