PS : aux militants de trancher sur le cumul des mandats

Le PS entame sa rénovation ce jeudi et ce sont les militants qui vont dévoiler les grandes lignes de la famille socialiste de demain. Ils vont s’exprimer entre autres sur les primaires et le non-cumul des mandats.

A La Rochelle, fin août, Martine Aubry avait remis de l’ordre dans la famille socialiste en proposant une consultation des militants sur tous les points chauds. Ce jeudi 1er octobre, les adhérents du PS sont convoqués pour donner leur avis sur les primaires ouvertes, le non-cumul des mandats ou encore la rénovation du parti. Ce qui n’avait pas manqué de faire sourire Gérard Collomb. “La position de Martine Aubry est un peu démago. Moi aussi, je peux faire un tabac dans une salle sur le non-cumul des mandats. Mais après c'est plus difficile à tenir”, nous confiait-il à La Rochelle.

Aubry se légitime grâce aux militants

Le non-cumul des mandats est aujourd’hui le seul sujet sensible de cette consultation militante. Peu de socialistes sont opposés aux primaires ouvertes. En revanche, tous les barons locaux qui cumulent des mandats redoutent le vote de ce jeudi soir. Le texte soumis aux militants prévoit que dès 2011, les parlementaires socialistes ne puissent se présenter à des élections sans abandonner leurs fonctions nationales. Dans le Rhône, Jean-Jack Queyranne, Gérard Collomb, Jean-Louis Touraine ou encore Christiane Demontès ne sont pas en accord avec cette nouvelle règle. “Si on ne veut pas que je sois maire de Lyon, il faut me le dire”, attaquait Gérard Collomb, sénateur-maire-président du Grand Lyon. Dans un registre plus doux, Jean-Jack Queyrane, président de la région et député, milite lui pour une loi nationale et de souligner que “la droite n'applique pas ce principe puisque l‘on peut être ministre et président de Conseil Général”.

Les militants favorables au non-cumul

Le vote des militants, sauf surprise, devrait être assez favorable au non-cumul des mandats. Martine Aubry avait promis de grandes manoeuvres à La Rochelle en réponse à ceux qui lui demandaient de rénover le parti. La chose est en cours de réalisation mais pas sûr que tous apprécient le nouveau parti socialiste sans cumul des mandats.

à lire également
L'acte de décès du projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des sciences vient d'être publié, même si sa mort avait déjà eu lieu depuis plusieurs semaines. Cette autoroute urbaine ne verra jamais le jour à Lyon, plus de 30 ans après avoir été imaginée.
5 commentaires
  1. fraise des bois - 9 octobre 2009

    Le PS n'est pas encore remis mais a l'air de se repartir en ordre de marche.Personnellement j'ai de l'affection pour Jean-Jack Queyranne, homme politique de ma génération attachant. J'espère qu'il va continuer à la rhône-alpes.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut