Quelle surprise pour dimanche ?

A quelques heures du scrutin, il suffit d'un mot, d'une attitude pour renverser une tendance, chambouler les résultats. La République n'est plus une histoire de familles politiques où chaque camp se retrouve au premier tour. Aujourd'hui, les Français sont des célibataires endurcis qui ne veulent plus se marier avec un parti.

Certains ont divorcé d'avec le PS, d'autres se sont recomposés au centre. Un coup à droite, un coup à gauche, les électeurs deviennent des champions du zapping électoral. Pour certains électeurs, l'élection présidentielle fonctionne comme de la télé-réalité : Nicolas, tapez 1, Ségolène, tapez 2. Et pour gagner cette compétition du feeling aux accents très consuméristes, les candidats savent que tout peut compter : le blue-jean américain porté par un facteur trotskyste fera gagner quelques voix. Chacun se laisse convaincre par des sensations, des intuitions. Un sourire peut suffire. Même un fait-divers est capable de faire flancher l'opinion, de faire basculer le scrutin.

La France est passée d'une culture politique un peu figée à un show électoral spontané, complètement incontrôlable. La démocratie moderne a renvoyé l'idéologie dans les réserves et une partie de l'électorat flotte sans trop savoir ce qu'il fera dans l'isoloir. Et pourquoi pas Nihous, ce candidat qui sent bon la France ? Vous ne trouvez pas ? C'est tellement sympa un chasseur avec un programme... de blaireau.

Dans un système politique qui se "social-démocratise" de plus en plus, la surprise du premier tour est donc presque une nécessité, un bol d'air constitutionnel. D'ailleurs, depuis 1965, c'est toujours un moment inattendu où la France étonne les autres pays et se révèle, à elle-même, sous des facettes étonnantes, voire inquiétantes. En 2007, l'indiscipline suprême serait que les Français votent Bayrou. Les Lyonnais, eux, ont toujours accordé des scores très élevés aux centristes. Les résultats de Lyon sont donc très attendus... ou très redoutés. Mais l'intérêt de cette élection, c'est qu'aussi bien Royal, Sarko ou Le Pen peuvent créer la bonne... ou la mauvaise surprise. Rien n'est joué !

Une seule certitude pour ce scrutin : les surprises font toujours d'excellentes soirées de télévision.
Dimanche soir, c'est vous qui choisissez le programme... Alors n'oubliez pas de voter !

à lire également
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Nouvel épisode de pic de pollution à Lyon avec la mise en place de la circulation différenciée. Néanmoins, comme pour la ZFE, les contrôles resteront réalisés par les policiers. Une autre solution existe, mais qui osera la porter ?
Faire défiler vers le haut