Bruno Gollnisch et Christophe Boudot
@Tim Douet

Régionales en Rhône-Alpes : le FN n'a pas encore choisi son candidat

S'il a validé 7 têtes de liste en vue des prochaines régionales en décembre, le Front national n'a encore arrêté aucun nom pour Rhône-Alpes-Auvergne.

Ce vendredi, le bureau politique du Front national s'est rassemblé pour désigner ses têtes de liste en vue des élections régionales de décembre prochain. Le parti à la flamme s'est positionné sur 7 régions. Il a notamment validé la candidature de Marion Maréchal-Le Pen en remplacement de son grand-père et alors que l'ancien conseiller régional de Rhône-Alpes s'est désisté, non sans une certaine amertume. Mais quid de Rhône-Alpes Auvergne ? Qui face à Jean-Jack Queyranne (PS), Laurent Wauquiez (UMP) et Franck Reynier (UDI) ? Aucune décision n'a été prise pour l'instant. Le chef de file du parti dans le Rhône, Christophe Boudot est candidat. Mais Bruno Gollnisch qui ne verra pas la Côte d'azur pourrait-il revenir dans la région ? Rien n'est moins sûr.

Gollnisch veut "siéger dans l'exécutif"

En janvier dernier, l'eurodéputé qui venait de démissionner de son poste de président du groupe frontiste à la région affirmait "exclure totalement le fait de cumuler le mandat de député européen avec celui de conseiller régional d'opposition". Et de préciser "au risque de paraître présomptueux", que s'il repartait pour un poste au conseil régional "ce serait pour siéger dans un exécutif, ou en assurer la direction". Rhône-Alpes-Auvergne ne faisant pour l'instant pas partie des terres sur lesquelles le Front national fonde de grands espoirs pour les régionales, le retour de Bruno Gollnisch ne reste pour l'heure que très hypothétique

Faire défiler vers le haut