Samsung : les élus Verts régionaux interpellent François Hollande

Dans une lettre adressée à François Hollande, les élus du groupe du Rassemblement citoyen écologiste et solidaire (RCES) au conseil régional aurhalpin ont demandé au président de la République de ne “pas fermer les yeux sur la situation des travailleurs coréens”.

À l'origine de cette missive, une rencontre entre les élus RCES régionaux et une délégation de travailleurs, familles de victimes et syndicalistes sud-coréens de SGS (syndicat général du groupe Samsung). "Ces travailleurs dédient leur vie à la reconnaissance des droits de l'homme et des droits fondamentaux du travail chez Samsung et dans ses filiales. Ils ont livré un récit accablant sur leurs conditions de travail et les pressions qu'ils subissent", écrivent les élus. C'est après cette rencontre que le groupe RCES a décidé d’interpeller François Hollande, Jean-Marc Ayrault, le ministère des Affaires étrangères, et l’ambassadeur de France en Corée du Sud.

“L’entreprise Samsung se considère au-dessus des lois et refuse ce droit à ses salariés”

"Malgré la reconnaissance dans la Constitution coréenne du droit de se syndiquer, l’entreprise Samsung se considère au-dessus des lois et refuse ce droit à ses salariés. En dépit de toute règle élémentaire de santé et de sécurité au travail, Samsung refuse d'informer les salariés sur les substances radioactives et produits chimiques toxiques (benzène, acide...) qu’elle utilise pour la fabrication des objets électroniques et sur les mesures de précaution à prendre. Ces produits provoquent chez ceux qui les manipulent des leucémies que l'entreprise sud-coréenne refuse de reconnaître comme maladie professionnelle", explique la conseillère régionale Fabienne Grébert.

“Nous ne pouvons pas rester sans rien faire”

Mais pour quelle raison les élus régionaux d'Auvergne-Rhône-Alpes ont-ils décidé de s'engager dans ce combat ? "Nous ne pouvons pas rester sans rien faire face à ces témoignages, qui nous rappellent ce que militer et résister veut dire dans certains pays, au risque de sa liberté", répond Corinne Morel Darleux.

"En Auvergne Rhône-Alpes, nous nous battons pour que les aides aux entreprises soient conditionnées – entre autres – au respect des salariés. De nombreuses personnes en France utilisent des appareils Samsung sans savoir le prix que payent ceux qui les produisent à l'autre bout du monde, jusqu'à leur vie", conclut-elle.

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 12 Jan 17 à 13 h 20

    C'est beau de sans cesse 'lutter' tels des Sisyphe... . Hé les citoyens ?! que deviendraient ces éternelles luttes épuisantes dans un système post-monétaire ? N'y a-t-il pas un meilleur avenir à poser les choses sur la table, calmement, remettre totalement le système en question, que de continuer à 'lutter' et au final... l'environnement est détruit, empoisonné, idem pour l'humain... . ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut