run in lyon Braillard
Thierry Braillard

Service civique : “Un engagement fort” de François Hollande

Thierry Braillard, sur les ondes de Sud Radio, a évoqué la proposition de François Hollande de multiplier les offres de service civique à destination des jeunes de moins de 25 ans.

Thierry Braillard a soutenu, ce jeudi, les propositions de François Hollande concernant le service civique. Invité de l'émission Rugby & Cie sur Sud Radio, le secrétaire d'Etat aux sports a expliqué que le service civique allait dans le sens des besoins exprimés par les clubs sportifs.

"C’est un engagement fort qu’a pris le président de la République ce matin, a lancé Thierry Braillard. Les nombreuses réunions que nous avons ces derniers temps montrent que, dans les clubs sportifs, la vraie demande est une professionnalisation des encadrants, car on leur demande de plus en plus de choses. Le service civique va s’inscrire pleinement dans cette logique."

Interrogé sur le fait que le service civique reste sur la base du volontariat, alors que le fait qu'il soit rendu obligatoire a été un temps évoqué, Thierry Braillard s'est dit en accord avec cette décision : "Le président n’a pas voulu le rendre obligatoire et mon sentiment est que le volontariat est important. Il faut déclencher cette idée chez les jeunes. Imposer à quelqu’un quelque chose qu’il ne souhaite pas ne me paraît pas être la bonne solution."

Pour Thierry Braillard, le service civique doit notamment répondre aux besoins des jeunes en situation de décrochage scolaire. "Quand un jeune quitte le système scolaire, la durée avant qu’il ne mette les pieds dans une mission locale est de 30 mois, rappelle le secrétaire d'Etat aux sports. C’est énorme. Il faut remplir cette période pour ne pas que les jeunes décrochent. C’est ce qu’a voulu faire le président ce matin."

4 commentaires
  1. stivostine69 - 6 février 2015

    Mais bien sur, un engagement fort !! Quel verbiage des socialistes, qui re-inventent la roue et l'eau chaude tous les mois depuis 2ans.La il s'agit de stages pourris a 650E/mois qui va au mieux n'aboutir a aucune valeur ajoutée et au pire concurrencer un véritable emploi.Et comme d'habitude les enfants des élus socialistes auront les meilleurs 'stages' les enfants de prolos les miettes.

  2. LYOCAL - 6 février 2015

    Voilà ce qu’est un gouvernement d’union nationale a mise en œuvre en France – là aussi pour contrer le populisme

  3. jpbc - 6 février 2015

    Bon, notre président fait ce qu’il peut. Il reste possible de faire de belles choses en donnant l’indemnité mensuelle actuelle, qui est à 513 euros (selon l’article ci-dessus). Les deux freins sont : la finance, et un certain état d’esprit d’incivilité (manquement aux règles de la bienséance et de la courtoisie), et, parfois doublé, de manque de civisme ( manque de souci du citoyen de privilégier les intérêts de la collectivité au détriment des siens propres ). Le RSA, qui signifie quand même « Revenu de Solidarité Active », ne devrait pas être donné sans aucune contribution - c’est-à-dire un service - en retour ; les chômeurs devraient donc rendre un service civique aussi longtemps qu’ils sont au chômage..

  4. jpbc - 6 février 2015

    Pour réaliser le financement d’un service civique massif ( de la totalité des personnes de moins de 25 ans désireuses de le faire), il faut reprendre le droit légitime de créer notre masse monétaire gratuitement, comme on le faisait avant les années 1970 ! Sans cette liberté, notre souveraineté en tant que nation est vaine. Si on ne le fait pas, la démocratie est vouée à l’échec : aucun parti au pouvoir ne redressera le pays. ( On va voter pour des personnes qui seront sans arme et sans moyen pour diriger vraiment le pays ; nos dirigeants vont être les marionnettes au service de banquiers. C’est la misère assurée pour le plus grand nombre de citoyennes et de citoyens pour de longues années. Les montagnes de promesses électorales accoucheront de souris ).

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut