Terrorisme : “un grand débat à la rentrée” promet Lelouche

Le député UMP de Paris, ex-ministre des Affaires européennes, prépare la rentrée parlementaire de septembre. Il travaille au renforcement du texte de loi gouvernemental sur la lutte contre le terrorisme.

"Il faut qu'on comprenne qu'on entre dans une sorte d'état de guerre avec le terrorisme." Au micro de Philippe Moïsen sur Sud Radio, Pierre Lelouche n'a pas mâché ses mots ce matin (écoutez ici). Interrogé sur Gaza et la mort de 4 enfants palestiniens dans l'indifférence des nations hier, le député UMP a estimé : "Cette affaire israélo-palestinienne est une petite affaire locale, qui n'intéresse même plus les États arabes (...) Ces deux peuples se connaissent bien et vivent côte à côte, ce que tout le monde souhaite maintenant c'est qu'ils arrivent à s'entendre." Mais, "par manque de leadership politique des deux côtés, on s'est installé dans une impasse", estime-t-il.

“Un nid de terroristes en direction de l’Europe”

Pour l'ex-ministre des Affaires européennes, le véritable enjeu se joue maintenant entre l'Iran, chef de file du monde chiite, et l'Arabie saoudite, leader de l'islam sunnite, qui se livrent un combat acharné "pour le contrôle du pétrole de toute cette région". "C'est un endroit extraordinairement dangereux pour nous, affirme Pierre Lelouche. Si cet État islamique s'organise sur la base de richesses pétrolières considérables, cela va devenir un nid de terroristes en direction de l'Afrique et de l'Europe qui va être considérable. Et, croyez-moi, cela va dominer l'actualité pendant les dix ou vingt ans à venir."

En contrepartie, Pierre Lelouche note que "l'Occident est de moins en moins capable de gérer cette région". Pourtant, de nombreux Européens, notamment de nombreux Français, alimentent en recrues les filières djihadistes, et c'est là où le Gouvernement doit agir, selon lui. "La France est en temps de paix, mais l'affaire Merah et l'affaire de Bruxelles sont en train de nous faire prendre conscience que nous sommes en train de passer dans une autre phase. Il faut que, psychologiquement et juridiquement, nous comprenions qu'on entre dans une sorte d'état de guerre avec le terrorisme sur notre propre sol."

“Une menace totalement nouvelle”

Pour lutter contre le terrorisme, Pierre Lelouche a promis de soutenir "le travail du Gouvernement sur ce point". Il a d'ailleurs monté avec d'autres députés UMP "un groupe de travail" sur la question, en vue de "renforcer le texte en préparation" au Gouvernement, qui sera débattu à l'Assemblée nationale à la rentrée.

"Il nous faut des moyens pour empêcher que les gens aillent se former (...), pour les détecter quand ils reviennent, il nous faut des instruments juridiques pour nous permettre de prendre en charge les “loups solitaires” (...) et nous ne sommes pas équipés pour cela. C'est normal, nous sommes une démocratie de temps de paix et c'est une menace totalement nouvelle", explique Pierre Lelouche.

"Vous verrez, à la rentrée, il y aura un grand débat", promet le député de Paris. "On ne peut pas rester les bras ballants", termine-t-il.

Réécoutez l'interview de Pierre Lelouche en intégralité sur le site de Sud Radio.
à lire également
Plusieurs centaines de personnes se sont réunies lundi soir place Bellecour pour rendre hommage aux victimes de la fusillade de Christchurch en Nouvelle-Zélande vendredi 15 mars.
Faire défiler vers le haut