"Un comportement antidémocratique"

Quelques minutes après son porte-parole Philippe Genin, c'est Dominique Perben lui même qui a pris la plume, pour dénoncer, dans un nouveau communiqué, des propos "intolérables" : "Gérard Collomb, dans Lyon Capitale daté du 28 août, avoue qu'il pratique l'intimidation pour empêcher tel ou tel de rejoindre mon équipe. Cet aveu stupéfiant illustre une pratique politique d'un autre âge et un comportement intolérant et profondément antidémocratique. Cela rappelle ce qui était déjà des menaces à l'égard de la presse fin 2005." Perben poursuit : "Dans le même mouvement, il me menace directement expliquant qu'il a « des dossiers sur moi  ». C'est proprement intolérable. Les lyonnais pensaient-ils avoir un maire ayant un tel profil ?"

Perben conclue : "Pour ma part, je m'en tiens à ma démarche : proposer un projet ambitieux pour Lyon et une équipe profondément renouvelée et ouverte. Je laisse à Gérard Collomb l'autosatisfaction, la menace et l'invective." A 7 mois des municipales, la campagne est vraiment lancée.

à lire également
A moins d’un mois du premier tour des élections municipales, le 15 mars 2020, le scrutin est plus que jamais incertain à Lyon. Les célèbres bookmakers anglais auraient bien du mal à dégager une tendance et un favori. Tant la course est ouverte, très ouverte. Et deux tours d’élections pourraient ne pas être suffisants pour dégager l’heureux élu.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut