Sexisme et précarité au musée des Confluences

Dans les couloirs de ce "navire futuriste de métal et de verre", musée "d’histoire naturelle et des sociétés" les salariés n’ont pas vraiment le sourire. Pourtant ce dimanche 20 décembre 2015, l’ambiance est plutôt champagne et cotillons : le musée des Confluences (MDC) célèbre son premier anniversaire.

Pour l’occasion, l’entrée est gratuite. Et la presse fait ses choux gras sur son audience, supérieure aux prévisions : 825.000 visiteurs en un an. Pour le musée, c’est aussi une manière de dire que son coût exorbitant –300 millions d’euros contre 60 prévus initialement– n’était pas inutile. Sauf que pour gérer ce succès sans trop alourdir la note du musée, la direction multiplie les économies : sous-traitance massive, contrats précaires, mauvaise ambiance…

Lire l'article sur StreetPress

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut