3 question à Frédéric Hantz

Or, en 2006, vous aviez perdu 8 à 1. Quel souvenir gardez-vous de ce match ?
Frédéric Hantz : Pas un bon. (Eclats de rire). On avait pourtant ouvert le score ! Avec les joueurs qu'il y a à l'OL, quand ça veut rigoler et qu'ils jouent relâchés, ça peut faire très mal. Ils ont eu beaucoup de réussite, pas nous. Ça arrive.
Ma crainte c'était de finir la saison sur un 8 à 1. C'est très dur parce que t'y repenses pendant deux mois. Heureusement, Raymond Domenech a annoncé la sélection française pour la Coupe du Monde le lendemain donc c'est passé un peu inaperçu. Et puis on a eu la chance de gagner notre premier match de la saison contre Nice.
Cette année, on est déjà revenu à Lyon pour la Coupe de la Ligue. On a perdu que 1 à 0 dans un match courageux de notre part donc la page est tournée. Enfin, si on en prend neuf samedi, on dira qu'elle n'était pas complètement tournée ! (Rires)

Comptez-vous sur un certain relâchement des joueurs lyonnais pour vous imposer à Gerland ?
C'est vrai que les Lyonnais, depuis plusieurs années, sont sur des enjeux très forts avec le championnat, les coupes nationales ou la coupe d'Europe. Je trouve naturel qu'il y ait du relâchement. Quand il n'y a plus rien à jouer, on ne peut pas leur demander d'être investis à 200 %. Ils ont fait ce qu'ils avaient à faire, ils sont champions de France ! En plus, tout le monde sait qu'aujourd'hui, il y a des discussions par rapport à l'avenir...
Pour une équipe comme Le Mans, la première chose pour gagner contre Lyon, c'est d'espérer qu'ils soient moins biens que d'habitude et que nous, on soit au top.
En tout cas, c'est toujours un match très excitant à jouer. On joue chez le champion de France, contre un grand club, dans un grand stade. Il n'y a aucun doute sur la motivation des joueurs, sur leur envie de bien faire.

Quel regard portez-vous sur la suprématie des Lyonnais et sur l'écart qui les sépare de leurs concurrents ?
Un sixième titre de champion d'affilée, très sincèrement, je dirais que c'est trop. Et ce n'est pas la faute de Lyon, mais des autres. Les Lyonnais écrasent la concurrence, c'est bien pour eux mais ça les dessert au niveau européen. Il leur manque le petit plus qui fait la différence en Ligue des Champions. Je pense que ce serait mieux que les grands clubs comme Paris, Marseille ou même Lens, les talonnent davantage. Mais avec l'avance que Lyon a prise, ils devraient enchaîner sur un septième titre. Il faut juste souhaiter pour tout le monde y compris pour Lyon, que ça soit plus serré l'an prochain.
Propos recueillis par M.C.

à lire également
Mardi soir, à l'occasion du match OL - Lille en Coupe de la Ligue, les supporters du club rhodanien ont rendu hommage à Paul Bocuse après la perte de sa troisième étoile. 
Faire défiler vers le haut