Affaire Fred : Quel gâchis !

Convoité par de nombreux clubs européens, le jeune buteur, qui est connu à l'époque pour avoir marqué le but le plus rapide de l'histoire, choisi pourtant d'atterir entre Rhône et Saône, véritable terre d'accueil des joueurs brésiliens.

Ses débuts sont idylliques avec l'OL. Pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, contre l'AS Monaco le 10 septembre 2005, il signe un retentissant doublé qui offre les trois points aux Gones. Mais malheureusement, il n'a pas confirmé les belles promesses qu'il laissait entrevoir. Sa première saison est plus qu'honorable avec un bilan de 14 buts pour 31 matches de Ligue 1 . Légitimement, on s'attendait à ce que le buteur auriverde franchisse un pallier l'année suivante et explose tout sur son passage. Ce tremblement de terre n'a pas eu lieu. Depuis, Fred traverse une longue traversée du désert, parsemée de quelques buts et de blessures.

Barré par Karim Benzema, les dirigeants et le staff technique de l'OL ne comptent plus sur Fred. Son irrégularité, son comportement limite et ses changements chroniques d'humeur ont fini par convaincre la direction du club de le laisser partir en toute liberté. Au total, Fred aura disputé 125 matches officiels pour 43 buts soit un ratio de 0,34 but par match. Un bilan assez faible pour celui qu'on annonçait comme un bourreau des surfaces à son arrivée, surtout au regard de sa dernière saison au Brésil sous les couleurs de Cruzeiro Belo Horizonte où il avait inscrit 40 buts en 43 matches. Quel gâchis !

T.D

Lire l'interview de Fred : 'Je vais partir'

Ses statistiques lyonnaises : (arrêtées au 21 janvier 2009)

87 matches en Ligue 1 pour 34 buts = 0,39 but par match en Ligue 1.

21 matches en Ligue des Champions pour 6 buts = 0,29 but par match en LDC

11 matches en Coupe de Frances pour 3 buts = 0,27 but par match

6 matches en Coupe de la Ligue pour 0 but

Fred " la girouette " : Depuis son arrivée au club le " je t'aime moi non plus " est monnaie courante entre le club et l'attaquant brésilien. Des déclarations toujours fracassantes du principal intéressé. Extraits ...

" Malgré le fait de m'être bien adapté au pays, au groupe de joueurs et, surtout, aux supporters, lesquels m'ont appuyé depuis mon arrivée, je sens que mon cycle à Lyon est terminé. Le dialogue avec le président du club n'est plus le même, et ce depuis un bon moment. C'est pour cela que j'ai pris cette décision ". (15/08/2007)

" Oui, je reste, c'est sûr à 100 %. Je n'ai pas reçu de bonnes propositions pour partir. Désormais, je ne veux plus penser à cette période des transferts. Je vais me mettre au travail pour être performant avec l'OL ". (Lyon Capitale - 22/01/2008)

" Non, du tout, ce n'est pas une question d'argent. C'est un ensemble de choses. Comme dans toute prolongation de contrat, il y a des négociations, les deux parties doivent s'y retrouver. Il y a des joueurs qui trouvent rapidement un accord et pour d'autres, c'est un peu plus long. Je vous le répète, j'ai trop envie de rester. Je me suis habitué à la France, je me sens bien au sein du club, j'aime cette ville de Lyon. Il n'y a pas de raisons pour que je parte ". (Lyon Capitale - 25/09/2008)

" C'est très dur. A chaque fois, c'est la même chose, les supporters se déchainent sur moi en me sifflant. Que l'équipe perde ou qu'elle fasse match nul, c'est devenu systématiquement de ma faute. Sincèrement, je ne mérite pas ça. Cela prouve que ce ne sont pas des vrais supporters parce que c'est très grave. Je ne peux pas l'accepter. Heureusement, je suis soutenu par mes coéquipiers et par le staff technique, qui eux-mêmes ne comprennent pas cet acharnement ". (19/10/2008 après le match nul 2-2 contre le LOSC à domicile)

" Je vais rester jusqu'au mois de juin. Je ne peux rien dire de plus, on va continuer de discuter avec le club pour le contrat " (Lyon Capitale -29/12/2008)

à lire également
Sarah Bouhaddi, 33 ans, est la gardienne de l'OL et de l'équipe de France depuis des années. Dans un entretien accordé à Olympique-et-Lyonnais, elle explique vouloir "faire une pause" avec l'équipe de France. Elle s'explique.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut