Guy Mathiolon lors d’un match du lou Rugby. Serfirm est un acteur majeur du celub de Top 14 © MAXPPP
Article payant

Guy Mathiolon, le discret “mécène” du sport lyonnais

Le patron de Serfim, Guy Mathiolon, est très présent dans le sport lyonnais. Son groupe de travaux publics et des métiers de l’environnement aide financièrement le Lou, Lyon Asvel Féminin et le Sporting Club de Lyon (Lyon Duchère AS).

 Lors de l’officialisation du rapprochement entre l’Asvel et l’OL, en début d’été, il était là. Assis au premier rang, parmi les officiels, Guy Mathiolon passe presque inaperçu. Le patron de Serfim va pourtant sortir de sa réserve, invité à s’exprimer par Marie-Sophie Obama, la présidente déléguée de Lyon Asvel Féminin. Ce n’était pas prévu au programme. Guy Mathiolon, dans un bref discours, loue les qualités du club de basket féminin. Un engagement de Serfim dans le sport lyonnais qui prend de plus en plus d’importance. “Je suis un passionné de sport, confie-t-il. J’ai décidé de soutenir le basket féminin car chez Serfim, on travaille beaucoup sur la problématique de l’égalité femmes-hommes. Dans notre métier (les travaux publics), nous étions très en retard sur ce domaine, les choses commencent à évoluer dans le bon sens.” Mais comme souvent avec Guy Mathiolon, l’affectif a une part prépondérante dans ses choix de sponsoring. “J’ai des relations familiales avec Olivier Ribotta (directeur sportif) qui est un cousin éloigné puisque nos arrières grands-pères étaient frères. Au fil du temps, on s’est pris au jeu. Depuis l’arrivée de Tony Parker comme patron et de Marie-Sophie Obama comme présidente, on a vraiment vécu de bons moments et on a envie de continuer avec eux.”

Il vous reste 74 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Durant cette période marquée par le confinement et le coronavirus COVID-19, les territoires se retrouvent en première ligne pour apporter des réponses économiques et sociales. Interviewé par Lyon Capitale, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld aborde les éléments concrets déjà en place, mais aussi ceux à venir comme une plateforme de mise en relation entre les consommateurs et producteurs locaux. Il invite également le maire de Lyon Gérard Collomb à demander des dérogations pour la réouverture de certains marchés, aujourd'hui tous suspendus. 
Faire défiler vers le haut