Houllier veut des garanties

"En deux ans, il y a eu 76 journées de Championnat, puisqu'on sera encore premiers lors des six dernières journées, et le club aura été premier 70 fois. C'est pas trop mal quand même. Mais si cela ne satisfait pas, je peux le comprendre. Si on n'est pas content, j'irai ailleurs."
En proie à de nombreux doutes, l´entraîneur lyonnais veut comprendre."Il y a eu tellement de choses écrites et dites, encore cette semaine, que je me pose beaucoup de questions, pas sur mon avenir, parce que je sais ce que je vais faire."

Houllier met la pression

C´est vrai que depuis quelques semaines, les rumeurs vont bon train sur l´ambiance au sein de groupe." Il y a un certain nombre de garanties que j'aimerais avoir et que je n'ai pas actuellement. Je m´interroge sur l´origine de ces rumeurs. Un jour, c'est avec mon staff, le lendemain, c'est avec certains joueurs, qui d'ailleurs viennent me prévenir et me rassurer, un autre jour, c'est avec des dirigeants. Je ne comprends pas parce que je fais mon travail du mieux possible. C'est une saison plus difficile parce qu'elle ne correspond pas à toutes nos aspirations mais on ne peut pas dire que ce soit une mauvaise saison".

Une relation tendue avec Lacombe
Seulement, à Lyon, l´entraîneur n´a jamais eu les pleins pouvoirs. Notamment, dans le domaine sportif où Bernard Lacombe à son mot à dire. D´ailleurs et même si c´est un secret de polichinelle, les relations entre les deux hommes ne sont pas au beau fixe. Gérard Houllier aimerait que Jean-Michel Aulas prenne officiellement position. "Avec le président, je m'entends très bien. C'est un très bon président. Peut-être pas trop reconnu parce qu'il dérange et provoque. Pour un entraîneur, c'est un super président parce qu'il vous soutient. Mais c'est normal que j'ai un doute en raison du bombardement médiatique qu'il y a à mon égard."

Aulas va rencontrer Houllier
La réponse de Jean-Michel Aulas ne s´est pas fait attendre. Au micro de Canal +, il a précisé que des discussions seraient engagées. "Dès la semaine prochaine nous allons discuter avec Gérard Houllier sur une organisation plus pointue et plus performante. Gérard est indispensable aujourd'hui à l'Olympique lyonnais. Quand vous êtes dans un club avec un budget entre 180 et 200 millions d'euros et que vous êtes l'entraîneur d'un groupe avec 20 internationaux, c'est déjà une garantie."

à lire également
C'était le choc de la 15e journée de Top 14. Le leader, le LOU, se déplaçait à Bordeaux pour affronter l'UBB, son premier poursuivant. Et Lyonnais ont craqué en deuxième mi-temps...
Faire défiler vers le haut