L'OL accroché par le LOSC

D'autant qu'à Gerland, les Lyonnais s'étaient jusqu'alors imposés quatre fois en autant de matches de championnat. Après un premier quart d'heure catastrophique de l'OL, Lille a logiquement ouvert la marque par Rami de la tête. Un but qui eut le mérite de réveiller les Lyonnais. Sept minutes plus tard, c'est l'autre défenseur central lillois, Medjou, qui inscrit le deuxième but de la rencontre d'une magnifique tête...dans sa propre cage, après un coup-franc de Juninho. Malgré des grosses occasions de Réveillère et Fred, et une domination croissante, l'OL rentra au vestiaire sur ce score de 1-1.
Après une entame de seconde période très molle de la part des deux équipes, Michel Bastos surprit tout le monde en inscrivant le deuxième but lillois d'un superbe coup-franc des trente mètres.

Une frappe puissante, prise légèrement de l'extérieur du pied qui trompa Lloris. Comme en première période, le but ranima les Lyonnais, qui égalisèrent à la 76e minute de jeu par le revenant Fabio Grosso, seul au six mètres sur un coup-franc de Juninho. Deux minutes plus tard, l'OL cru alors prendre l'avantage à la suite d'une magnifique accélération de Benzema, mais la frappe de l'international français fut repoussée par les pieds de Malicki. Et sans une double parade exceptionnelle de Lloris, l'OL aurait très bien pu s'incliner en toute fin de match. Un score logique au terme d'une belle rencontre de football où le collectif lyonnais n'a brillé que par intermittence.

Le match vu par la rédac de Lyon Cap' :

On a aimé : Le marquage des Lillois dans la surface de réparation sur le but de Grosso.
On n'a pas aimé :Les contrôles de balle de John Mensah...quoique parfaits pour les attaquants du LOSC.
On l'a tous vu : La main dans la surface d'un défenseur lillois. Il n'y a bien que M.Auriac qui ne s'en est pas aperçu.
On n'a pas compris : La sortie au bout d'une heure de jeu d'Ederson, pourtant très percutant et toujours en mouvement.
On est déçu : Pour Delgado, qui était prêt à rentrer pour les dix dernières minutes de la rencontre, avant que Mensah ne se blesse et ne doive céder sa place à Boumsong.
On ne peut pas les compter sur les doigts des mains : Les fautes de Béria, complètement dépassé pendant toute la rencontre et qui aurait pu se faire expulser pour l'ensemble de son œuvre.

Faire défiler vers le haut
Pub Akcelo