L'OL peut-il rivaliser avec Manchester United ?

Enquête. A quelques jours du 1/8ème de finale de la Ligue des Champions entre l'OL et Manchester United, Lyon Capitale s'est intéressé à la réussite incroyable du club de Sir Alex Ferguson. Au niveau du palmarès et de l'histoire du club Avec 2 titres en Ligue des Champions (1968,1999) et 16 titres de champion d'Angleterre, Manchester United possède l'un des plus beaux palmarès du football européen.

A côté l'OL et ses 6 titres de champion de France semble être à des années lumières de son futur adversaire. "C'est difficile de comparer les deux clubs, on peut juste les mettre en parallèle. Il faut préciser que Manchester United a été créé un siècle avant l'OL", explique Xavier Rivoire, spécialiste du football anglais et journaliste à France Football. Bien plus que le palmarès, Manchester s'est surtout forgé une histoire avec des joueurs emblématiques tels que Bobby Charlton, George Best, Eric Cantona ou encore David Beckham. A Manchester, les joueurs se doivent d'être à la hauteur du club et de son histoire.

D'un point de vue économique

Jean-Michel Aulas, qui avoue être admiratif devant le palmarès du club mancunien, estime qu'un grand club de football doit avant tout s'assurer de se développer économiquement. "Manchester a su faire la synthèse entre ce palmarès formidable et une réussite économique tout à fait considérable." Le président de l'OL poursuit : "Ils ont su aussi investir dans les deux grandes directions nécessaires pour les clubs : développer la marque Manchester United au niveau mondial et avoir un stade capable d'accueillir de nombreux supporters. (Ndlr : Manchester réalise chaque saison plus de 103 millions d'euros de recette de billetterie) Sans ressources économique on ne peut pas rivaliser." Manchester United a réalisé en 2006/2007 un chiffre d'affaires de 324 millions d'euros (contre 127 pour l'OL). Lyon aura du mal à rattraper ce retard comme l'explique Xavier Rivoire. "En terme économique, le retard pris me semble difficilement rattrapable surtout que la culture des deux pays est complètement différente. Je ne sais pas combien de maillots vend Manchester mais cela doit être totalement hallucinant." (Le club anglais vend plus de 2,5 millions de maillots par an, NDLR)

L'engouement populaire

S'il y a quelque chose qui ne s'achète pas, c'est bien l'engouement populaire et de ce point de vue-là, Manchester est sans conteste largement au dessus du lot. Dernier exemple en date : lors du match opposant les Red Devils à Arsenal, plus d'un milliard de téléspectateurs ont suivi cette rencontre à travers 202 pays. Le club britannique a des fans dans le monde entier et notamment en Asie, ce qui n'est pas encore le cas de l'OL. Même en France, Manchester a ses fidèles inconditionnels. Elie Theocardi, 21 ans est le responsable du site manchesterdevils.com qui regroupe plus de 8000 membres à travers l'hexagone. Il raconte son amour pour le mythique club anglais : "J'ai eu le coup de foudre pour Manchester lorsque j'ai vu jouer Eric Cantona : tout de suite j'ai été pris dans le bain. Dans ce club, il y a une histoire, une âme." Le jeune homme en profite pour égratigner le niveau de la Ligue 1. "Les grands clubs français n'ont pas de charisme. On s'ennuie ferme devant les matchs du championnat de France."

à lire également
Grand stade Parc OL
L'Olympique lyonnais a indiqué jeudi soir avoir débloqué 300 000 euros pour lutter contre la pandémie de coronavirus en France. Deux tiers de la somme seront notamment consacrés aux besoins d'urgence de notre territoire.
Faire défiler vers le haut