Laure Manaudou : "J'ai toujours envie de nager et de gagner"

La championne olympique française a tenu hier une conférence de presse où elle explique vouloir prendre le temps de la réflexion. Elle a confirmé ne plus vouloir retourner en Italie et souhaite désormais se concentrer uniquement sur les prochains JO.

De notre envoyé spécial à Ambérieu-en-Bugey

Lyoncapitale.fr : Laure, qu'avez-vous décidé pour votre avenir ?
Laure Manaudou : Comme il était prévu, je suis de retour à Ambérieu pour trois semaines où je vais m'entraîner avec mon frère. Je me donne trois semaines de réflexion car je viens tout juste de rentrer de vacances et je n'ai pas encore eu bien le temps de réfléchir.

Souhaitez-vous rester à Ambérieu ?
Comme je viens de vous le dire, je n'ai pas encore décidé. Ambérieu est une hypothèse envisageable comme tant d'autres. Il y a de nombreux clubs en France qui sont susceptibles de m'intéresser. Une chose est sûre, je n'ai plus envie de retourner en Italie.

Et au Canet-en-Roussillon avec Philippe Lucas ?
Dans ma tête, c'est clair que je ne retournerai pas au Canet. Si je suis parti du Canet, c'est que j'avais envie de faire autre chose. Je ne suis pas prête à refaire, ce que j'ai fait pendant six ans.

Rassurez-nous, vous allez continuer à nager ?
Bien sûr ! Mon objectif, c'est les Jeux de Pékin. Je peux vous dire, que j'ai toujours aussi envie de nager et de gagner.

Vous partagez votre vie avec Luca Marin qui lui est proche de Marco Durante, le président de LaPresse. Quelles sont vos relations avec Durante ?
Je n'ai plus de contact avec lui. C'est vrai que ce n'est pas facile à gérer car Marco et Lucas sont proches. Mais pour ne pas nuire à notre relation, il faut savoir faire la part des choses. Pour Luca comme pour moi, c'est une année importante et on a conscience que notre priorité, c'est la natation.

Est-il envisageable de voir votre fiancé Luca venir s'entraîner avec vous en France ?
Pour tout vous avouer, on a jamais parlé de cette hypothèse. Mais si Luca veut venir, il est le bienvenu. (Sourire)

Finalement, que s'est-il passé avec votre ex-entraîneur, Paolo Penso ?
Avec Paolo, on ne s'entendait pas. Moi, je suis comme ça, je ne peux pas faire semblant de faire comme si tout allait bien.

Comment gérer vous toute cette agitation médiatique autour de votre vie privée ?
On n'arrête pas de parler de tout ça, mais je pense que les gens qui me soutiennent veulent me voir gagner et pas entendre parler de mes problèmes personnels. Après, vous les journalistes, je sais que vous faîtes votre travail . Si certaines personnes aiment savoir ce qui se passe dans ma vie, c'est comme ça, je ne peux rien y faire.

Montage vidéo : Lucie Pehlivanian

à lire également
Vainqueure samedi de l'Open d'Australie, l'Américaine Sofia Kenin, sera la tête de série N.1 du tournoi de tennis féminin de Lyon (Open 6ème Sens - Métropole de Lyon) comptant pour le circuit WTA, du 2 au 8 mars au Palais des sports de Gerland. Il y avait du monde, mardi, au 27e étage de la […]

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut