Le Lyon a déjà les crocs

Les recrues (Bodmer, Grosso et surtout Keïta) semblent avoir pris leurs repères au sein d'un collectif lyonnais qui affiche (déjà) une très bonne maîtrise technique. De bonne augure à une semaine de la reprise du championnat.

Il aura suffit de quarantes cinq minutes aux Lyonnais pour faire taire les interrogations sur la qualité du recrutement estival et sur l'intégration de ses nouveaux joueurs. Si Mathieu Bodmer et Fabio Grosso entrés en cours de jeu sont encore en phase de rodage, Abdulkader Keïta fait forte impression. Dans l'axe ou sur les côtés, l'international ivoirien fait état de sa remarquable adaptation au sein du collectif de l'OL et laisse entrevoir des qualités techniques hors du commun. S'il gagne en régularité, Keïta pourrait être l'attraction numéro un de la saison.

Malgré la domination lyonnaise, c'est le FC Sochaux qui ouvre le score par Birsa (14'), bien lancé à la limite du hors-jeu par Sène. Le slovène bat Coupet d'un petit ballon piqué, répondant à une frappe enroulée de Kallstrom, bien stoppée par Teddy Richert (12'). Mais la réaction lyonnaise ne se fait pas attendre : petit numéro de Benzéma sur le côté gauche qui décale Baros d'un petit extérieur, centre en retrait de Baros pour Govou qui ouvre son pied droit et bat le portier sochalien (1-1, 21'). Une action magnifique, autant dans sa construction que dans sa réalisation. Les Lyonnais reviennent au score logiquement et mettent la pression sur des Sochaliens qui éprouvent les pires difficultés à conserver le ballon. Sur un centre de Keïta, Baros place une tête imparrable qui rebondit sur la barre avant de passer la ligne. L'arbitre n'accorde pas le but. Consternation pour l'attaquant tchèque mais l'OL ne baisse pas de pieds. Benzema donne le tournis à la défense adverse et les Lyonnais gagnent la bataille du milieu de terrain. Une domination qui trouve enfin sa concrétisation juste avant la mi-temps. Sur un corner de Keïta, Benzema place une tête, renvoyée par Richert. Cris est là et pousse le ballon dans le but vide (42').

L'OL regagne donc les vestiaires sur un avantage logique et définitif, la deuxième mi-temps se jouant sur un rythme bien moins élevé que la première. On retiendra toutefois les excellentes dispositions de Benzema qui semble dans une forme optimale en ce début de saison. L'OL remporte son sixième Trophée des Champions en six éditions. Au vu de la qualité de la prestation lyonnaise, la saison prochaine s'annonce sous les meilleurs hospices.

LES NOTES DE LA REDACTION

Coupet (5.5) Un match sérieux même si Greg ne peut rien sur le but sochalien. Sûr dans ces prises de balle, le portier de l'OL semble déjà dans le rythme.

Réveillère (5) Rarement pris à défaut sur l'aile gauche de la défense, il ne s'est pas trop montré en atttaque. Un bon match de reprise.

Cris (6) Le costume du ''Capitaine'' semble lui aller aussi bien que celui du ''Policier''. Toujours bien placé et costaud au contact, Cris est là. Et les attaquants sochaliens l'ont vu.

Muller (5) Comme à son habitude, le Suisse s'est montré sûr dans ses relances et ses placements.

Clerc (5) Actif en première mi-temps, on ne l'a pas vu en seconde. Il semble manquer encore d'un peu de souffle. Remplacé pas Grosso (82').

Toulalan (6) Enorme à la récupération, Jérémy tacle, contre, et ''mange'' un nombre incalculable de ballons. Toujours aussi précieux dans l'entre-jeu lyonnais.

Kallstrom (5.5) Placé plus bas sur le terrain que la saison dernière, le Suédois affiche la même envie et de réelles dispositions dans la construction et l'animation du jeu. Avec Juninho, l'OL possède cette année deux bons métronomes à ce poste.

Govou (6) Sur ses démarrages, il laisse tout le monde sur place. Une première mi-temps où il a constamment pris le dessus de son vis-à-vis.

Keïta (6.5) Ses conduites de balle, ses contrôles, ses centres...Abdulkader affiche des qualités techniques qui risquent d'enflammer Gerland. Il a pesé sur le jeu et sur le score. S'il gagne en régularité, l'Ivoirien sera un des meilleurs joueurs de la saison.

Benzema (6.5) La tournée en Asie des Lyonnais où il a brillé semble lui avoir donné des ailes. Du début jusqu'à la fin, Karim a tenté, en faisant preuve d'une très grande maturité. Il est devenu un leader en attaque.

Baros (5) Le tchèque, auteur pourtant d'un bon match, a été poursuivi par la malchance (but refusé injustement) et la maladresse. Il doit néanmoins se montrer plus décisif.

à lire également
Grand stade Parc OL
L'Olympique lyonnais a indiqué jeudi soir avoir débloqué 300 000 euros pour lutter contre la pandémie de coronavirus en France. Deux tiers de la somme seront notamment consacrés aux besoins d'urgence de notre territoire.
Faire défiler vers le haut