Les confessions de Juninho

Edward Jay et Thomas Lacondemine retrace les huits saisons de Juninho passées à l’Olympique Lyonnais à travers d’entretiens exclusifs et de moment passés chez lui, à Récife. Lyon Capitale publie quelques extraits dans son numéro de novembre (en vente au prix de 3 euros chez votre marchand de journaux).

Juninho aux éditions Hugo & Cie
Ecrit par Edward Jay et Thomas Lacondemine
Photo : Stéphane Guiochon

Son malaise à l’annonce de son départ sur le plateau d’OL TV
Le malaise, je ne saurais pas l’expliquer. Quand le président a commencé à parler, je me suis senti mal. C’était une longue journée. J’avais mangé avec Bernard (Lacombe) ce jour-là, ainsi qu’avec mon coéquipier Cris. Quand le président a dit tout ça sur moi, tout le bien qu’il pensait, je me suis senti mal, je ne sais pas, c’était un truc bizarre dans ma tête. Je voulais rentrer à la maison, comme si je voulais fuir, parce que je déteste dire “au revoir”.

Il aurait pu jouer à Marseille
Je le dis honnêtement, s’il y avait une autre équipe en France dans laquelle je me serais plu, ça aurait été Marseille. Ce n’est pas un regret que j’exprime (de ne pas y avoir joué), pas du tout, car j’ai vraiment passé de superbes années à Lyon. J’y ai acquis une grande reconnaissance et j’en suis fier. Mais j’adore la passion, et à Marseille, les gens sont de vrais passionnés. Certains supporters lyonnais ne vont peut-être pas comprendre, mais Marseille, c’est ce qui ressemble le plus à Vasco. Là-bas, à Rio, il y a une telle ferveur.

Retrouvez les confessions de Juninho dans Lyon Capitale, actuellement en vente au prix de 3 euros chez votre marchand de journaux.

à lire également
Grand stade Parc OL
L'Olympique lyonnais a indiqué jeudi soir avoir débloqué 300 000 euros pour lutter contre la pandémie de coronavirus en France. Deux tiers de la somme seront notamment consacrés aux besoins d'urgence de notre territoire.
Faire défiler vers le haut