LES NOUVEAUTES DU PARCOURS 2007

Le village exposant, avec stands des marques, restauration, dégustation de beaujolais et même une montgolfière en vol captif, sera installé dans ce poumon vert au cœur de Lyon durant le week-end.

Le parking de la fosse aux Ours
C'est l'un des petits nouveaux de LPA, localisé sous la place Jutard dans le 3 e arrondissement. Il a été réalisé simultanément à l'aménagement des nouvelles berges du Rhône. A l'extrémité du pont de la Guillotière, ce grand carrefour est appelé de façon familière la "fosse aux ours", en raison de la physionomie particulière en semi-souterrain du passage pour piétons qui existait avant la construction du métro. A l'époque, il s'agissait de permettre aux piétons de passer des berges du Rhône au quartier de la Guillotière en empruntant des espaces verts, à l'abri des voitures.

La voix verte de Champvert
On y roule après avoir traversé le très ancien quartier de Saint Just. Cette voie verte emprunte le trajet de l'ancienne voie ferrée Fourvière-Ouest lyonnais, surnommé "le petit train de Vaugneray", fermé en 1952. Tout au long de cette promenade qui permet d'aller jusqu'à Tassin, il subsiste des vestiges du passé ferroviaire : piliers, voûtes d'aqueducs, tunnels et murs de soutènement.

Le chemin surplombant l'entrée du tunnel de Fourvière
Sous la route, la pente, raide, et l'autoroute. On a parfois l'impression que l'on va rentrer dans le tunnel et on bifurque au dernier moment. Terminé en 1971, sous l'ère de Louis Pradel le "bétonneur", ce tunnel de 2 km est plus célèbre pour ses bouchons que pour que le petit chemin bucolique qui le surplombe.

Les nouvelles berges du Rhône
Le parcours 2007 ne pouvait pas ne pas inaugurer le nouvel aménagement "minéral-végétal" des berges du Rhône qui s'est imposé comme l'une des artères de Lyon mais aussi comme un lieu de détente et de loisirs pour les plus jeunes. En raison de l'affluence, le raid empruntera un couloir dédié.

Le parking du Gros Caillou
Le boulevard de la Croix Rousse est un élément précieux du patrimoine urbain des Lyonnais. Charnière entre le "plateau" et les "pentes", il est dans sa partie haute un lieu de vie remarquable où s'installent la fameuse vogue et les marchés. Pour préserver l'ambiance du site, l'impact du projet est limité au strict minimum. D'ailleurs, si les travaux d'aménagement de la ville à l'extérieur ne sont pas finis, le parc, dernier né de LPA est tout à fait utilisable et sera traversé par les vététistes.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut