LYON DEPASSE POUR ACCUEILLIR LES ADEPTES DU RUGBY

Tous les clubs de rugby du département enregistrent une hausse record d'inscriptions notamment auprès des jeunes enfants. Rançon de la gloire, le manque d'infrastrutures fait que certains clubs doivent refuser du monde.

Depuis trois semaines, les clubs de rugby du district du Rhône sont en effervercences. On enregistre dans le département une augmentation de 40 % du nombres de licenciés notamment auprès des jeunes enfants de 5 à 13 ans."Depuis deux ans, on travaille d'arrache-pied, en espérant que l'effet Coupe du Monde puisse porter ses fruits. Nous sommes satisfaits de cet engouement pour notre sport", confesse Béatrice Bonnet, présidente des écoles de rugby du Rhône et vice-présidente du club de St-Genis-Laval. Dans les villes où des matchs du mondial se sont disputés, l'attraction est la plus forte. A titre comparatif, les clubs de l'Ain ont enregistré "seulement" une hausse de 20 %. Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, le rugby ne souffre pas de son image de sport brutal auprès des néophytes comme l'atteste Béatrice Bonnet. "Les parents nous posent beaucoup de questions mais dans l'ensemble, ils ont très peu de craintes. De toute façon, avant d'enregistrer toute inscription, on offre la possibilité aux enfants de venir à quatre séances d'initiations gratuites." Avec le succès de l'équipe de France contre les All blacks, la rugbymania ne cesse de s'amplifier et devient même problématique dans l'agglomération. Directeur des écoles du rugby au LOU, Roger Robin se voit obliger de refuser des inscriptions. "Depuis le début de la Coupe du Monde, je reçois de nombreux appels, malheureusement, nous sommes obligés de refuser car on manque d'infrastructures et d'éducateurs. La saison passée, on avait 130 gamins, là on sature à 200. On manque de terrains à Lyon pour la pratique du rugby." On l'aura compris, faute de structures de nombreux gônes risquent de pas goûter au joie d'une belle mêlée.

Lyon à la traîne
Dans un classement établi par l'Equipe Magazine recensant les 37 villes de plus de 100 000 habitants les plus sportives de France, Lyon arrive seulement à la 23ème place. Pointé du doigt dans ce palmarès, le manque d'infrastructures et d'efforts réalisés par la ville auprès des jeunes.

à lire également
Le LOU rugby s'est incliné ce samedi après-midi en Coupe d'Europe devant le club anglais de Northampton. Les Lyonnais sont éliminés de la Coupe d'Europe. Place, désormais, au championnat.
Faire défiler vers le haut