Mondiaux d'athlé : Mélina Robert-Michon remporte le bronze

Grâce à un lancer à 66m21, Mélina Robert-Michon s'est emparée de la troisième place du podium aux mondiaux d'athlétisme de Londres.

Peu avant la finale, la discobole Mélina Robert-Michon confiait au journal l'Equipe qu'elle pensait avoir "un peu de marge" lors de son seul et unique lancer pour se qualifier en finale. Effectivement, après avoir réalisé sa meilleure performance de la saison avec un lancer de qualification à 63m97, Mélina Robert-Michon s'est surpassée. Avec un jet à 66m61 en finale, la Lyonnaise remporte sa quatrième médaille en cinq ans. Après trois médailles d'argent aux mondiaux de 2013, à l'Euro 2014 et aux Jeux olympiques de 2016, la discobole accroche le bronze. Fière de sa performance mais quelque peu déçue de ne pas avoir battu son record à 66 m 73, l'athlète a confié au Progrès qu'"il s'agissait d'"un concours de très haut niveau comme il n’y en a pas eu depuis longtemps". En effet, la concurrence attendue était au rendez-vous.La favorite de la finale, la Croate Sandra Perkovic, remporte la médaille d'or avec un lancer à 70 m 31 et la deuxième place du podium sera occupée par l'Australienne Dani Stevens, qui réalise un jet à 69 m 64. À 38 ans, Mélina Robert-Michon vient ajouter une touche de féminité parmi les médaillés français des mondiaux de Londres. Un championnat encore une fois réussi pour une athlète qui semble ne jamais baisser les bras face aux difficultés. "Je montre que je suis toujours à mon meilleur niveau et qu’il faut toujours compter sur moi" a-t-elle également déclaré dans les colonnes du Progrès.

à lire également
Rayhan, à l’entraînement sur les berges du Rhône © Antoine Merlet
Dans la région lyonnaise, de nombreux jeunes pratiquent le culturisme. Certains adeptes de cet art de la performance sont même prêts à se mettre en danger pour sculpter leur corps. Deux Lyonnais ont accepté de se raconter. Portraits.
Faire défiler vers le haut