Le Grand Stade
© Tim Douet

Pas de place 42 au Grand Stade : l'ASSE parle "d'incitation à la haine"

La tension monte encore d'un cran entre l'Olympique lyonnais et les représentants de l'ASSE. En cause, la volonté du club rhodanien de supprimer les places 42 de son futur Grand Stade. Une "incitation à la haine" selon le club stéphanois.

Dans les avions, c'est connu, il n'y a pas de place n°13. Superstition oblige. Et dans le futur Grand Stade de l'Olympique lyonnais à Décines, il n'y aura pas de place 42, ni de loge estampillée au même numéro. C'est en tout cas ce que vient d'annoncer le club rhodanien. Par superstition ? Pas vraiment. Plutôt pour gommer toute référence au département de la Loire et donc, par extension, au club de Saint-Etienne. Une forme d'humour à en croire l'OL, qui ne passe pas pour l'ASSE. La direction des Verts se dit "indignée" par ce choix de "tout ce qui pourrait rappeler Saint-Étienne".

"Incitation à la haine"

"Cette décision, qualifiée de trait d’humour par l’OL, illustre au contraire une forme d’ostracisme dangereux qui n’honore pas le club lyonnais et ses dirigeants, lesquels se rendent encore une fois coupables d'incitation à la haine", juge le club stéphanois qui affirme que, sur ce sujet, les juristes du club "étudieront, avec la Ville de Saint-Etienne, toutes les voies juridiques possibles".

La commission de discipline saisie

D'autre part, le club ligérien a d'ores et déjà fait part de son intention de saisir la commission de discipline de la Ligue de football professionnel après les propos tenus par le représentant de supporters lyonnais au micro du speaker officiel de l’OL, juste avant le coup d’envoi du derby, dimanche dernier à Lyon. Les Stéphanois avaient été qualifiés de "parasites". Des paroles jugées "méprisantes, injurieuses et insultantes", selon les représentants de l'ASSE.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut