Taekwondo : un juge-arbitre dévoué à son sport

Denis Odjo est l’unique arbitre européen de taekwondo à Londres.

Ce n’est pas un athlète. Quoique. Denis Odjo, président de la ligue Rhône-Alpes de taekwondo et arbitre mondial depuis 1996, s’est préparé comme un sportif de haut niveau pour ces JO.
 À Londres, il est l’unique représentant européen en qualité de juge chargé de la vidéo. "C’est une grosse responsabilité, confesse-t-il. Ceci dit, j’ai déjà connu cette pression en 2000 à Sydney."

Avec 6 000 licenciés, 100 clubs affiliés, 33 arbitres nationaux, 4 arbitres internationaux, plus de 750 ceintures noires et 300 enseignants diplômés, le taekwondo a le vent en poupe en Rhône-Alpes. "Cela démontre notre sérieux", se réjouit-il.

À Londres, le "sport olympique du 3e millénaire" a une belle occasion de faire parler de lui. "Les JO, c’est une belle vitrine. Le monde entier a les yeux rivés sur cet événement", conclut Denis Odjo, encore ému d’être le seul arbitre européen dans sa discipline.

Retrouvez notre rubrique Jeux olympiques 2012.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut