Une montée en puissance de la violence

Ce qui change, c'est l'organisation. Depuis une trentaine d'années, on passe de violences inorganisées à quelque chose de très organisé, en amont du match avec des supporters qui planifient leurs combats.

Lyon est- elle connue pour ce genre de pratiques ?
Historiquement, Lyon n'est pas une ville de supporters comme Paris ou Marseille, plus touchées par le hooliganisme. Mais ce phénomène de " fight " est peut-être le reflet d'une montée en puissance de la violence. On ne peut pas juger sur une rencontre ponctuelle comme celle-ci mais les supporters sont peut-être en train de franchir une nouvelle étape et pas dans la bonne direction.

Comment interpréter le silence de l'Olympique Lyonnais sur ces questions de violence ?
Ce n'est pas surprenant qu'ils ne répondent pas : l'OL et ses supporters entretiennent de bonnes relations. Si les supporters franchissent un pas dans l'illégalité et la violence lors de cette rencontre, la seule réponse de l'OL, pour ne pas envenimer les choses, c'est la non-réponse. Si ces phénomènes se reproduisent, alors l'OL répondra sûrement.

à lire également
C'était le choc de la 15e journée de Top 14. Le leader, le LOU, se déplaçait à Bordeaux pour affronter l'UBB, son premier poursuivant. Et Lyonnais ont craqué en deuxième mi-temps...
Faire défiler vers le haut