Une satisfaction et des regrets

Un match comptant pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe.

Arsenal et Lyon n'ont pu se départager hier soir. Un bon résultat pour celles que l'on appelle les féminines de l'OL. Car oui messieurs, féminité et football se marient très bien.

Fragile : 6e minute de jeu, Hoda Lattaf s'écroule après un choc avec un défenseur d'Arsenal. Touchée au nez, elle ne parviendra pas à retrouver ses esprits avant la deuxième période. Les 45 premières minutes ont été un combat pour les Lyonnaises. Bien que prévenues du défi physique qui les attendaient, jamais elles n'avaient imaginé une telle opposition.

Envoûtante : On le répète après chaque rencontre, Louisa Necib, la meneuse de jeu lyonnaise, est impressionnante de facilité technique. Passements de jambes, contrôles de balle parfaits, la marseillaise a de la colle sur les chaussures et du génie dans les jambes. Elle a souvent mis ses partenaires dans les meilleures dispositions face au but. Seuls ses coups de pieds arrêtés lui ont fait défaut hier soir, c'est le mur d'Arsenal qui était visé. Preuve que la perfection n'existe pas.

Glacial : A l'image du temps, glacial hier soir, les Lyonnaises ont parfaitement su garder leur sang froid. Dominées et chahutées par leurs homologues anglaises, peu (ou pas) aidées par les décisions arbitrales, les filles de Farid Benstiti n'ont jamais perdu leur calme et sont restées impassibles. Mi-temps 0-0.

Surprenante : Rassurées et motivées par le discours de leur entraîneur ? Dopées à l'envie ? On ne connaîtra jamais la vraie raison. En tout cas, la capitaine Sonia Bonpastor et ses coéquipières paraissent métamorphosées en ce début de deuxième acte. A l'image de Sandrine Dusang, défenseur centrale de l'OL, les lyonnaises étouffent les Ladies d'Arsenal. Les occasions s'enchaînent et se ressemblent pour Lyon : des attaques rondement menées et un ballon qui fuit le cadre.

Da Silva, Necib et Lattaf avaient tour à tour l'opportunité d'ouvrir la marque. Mention spéciale à la dernière nommée : Il reste une minute à jouer, seul face à la portière anglaise, à trois mètres des cages, l'international française voyait sa frappe s'envolait en destination de la tribune sud. Score final 0-0.

Admirable et admirées : Hier soir, 4.000 personnes s'étaient déplacées à Gerland pour assister à ce quart de finale de Coupe d'Europe. Un public nombreux mais malheureusement aussi antisportif que celui des sextuples champion de France. Les sifflets lors des remplacements effectués par Arsenal n'avaient pas lieu d'être lors d'un tel rendez-vous.

Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, s'est rendu dans les vestiaires après la rencontre. Après avoir félicité les filles pour leur bon match nul, il a promis qu'il ferait le déplacement à Londres pour le match retour mercredi prochain.

à lire également
Faire défiler vers le haut