VFB Stuttgart - Olympique Lyonnais : le résumé du match

Outre l'enjeu de renouer avec la victoire en Ligue des Champions, le dernier succès olympien dans la compétition remontant à novembre 2006, il s'agissait surtout pour les joueurs d'Alain Perrin de confirmer que l'équipe 2007-2008 était bel et bien née. Qu'un groupe était né, et que les yeux étaient désormais tournés vers l'avenir. Et pas seulement en Ligue 1.

Patience et maîtrise tactique

Au coup d'envoi, Lyon était favori face au VFB Stuttgart, Champion d'Allemagne en titre, décimé par les blessures et bien à la peine en ce début de saison. Mais loin de prendre le contrôle de la partie, les gônes ont laissé l'initiative du jeu aux allemands, se contentant de procéder par contres, sur des éclairs de Ben Arfa ou Benzema. Si l'ancien monégasque Farnerud parvenait à déstabiliser quelque peu le côté gauche de la défense lyonnaise, celle-ci ne fut que très rarement prise à défaut, le milieu de terrain lyonnais, à l'image de Fabio Santos, excellent hier soir, exerçant essentiellement en soutien de celle-ci en première période.

Ben Arfa déclenche les hostilités

La première véritable occasion lyonnaise intervenait comme souvent sur un corner de Juninho, à la 19ème minute, lorsque Cleber Anderson fut tout proche d'inscrire son second but sous ses nouvelles couleurs, mais décroisant un peu trop sa tête. Le match était lancé. Pardo tirait un coup franc puissant arrêté sereinement par Vercoutre. Quelques minutes plus tard, sur une mauvaise relance de la défense allemande, Kallström propulsait un missile des 30 mètres que le portier du VFB Stuttgart détournait tant bien que mal en corner (21ème). Sur les cinq dernières minutes de la première période, Ben Arfa confirmait son nouveau statut en distillant deux caviars à Benzema (40ème) puis à Govou (44ème), mais les deux attaquants lyonnais perdaient leur face à face avec Schaffer.

Fabio Santos délivre les siens, Benzema déroule

En seconde période, Lyon joua plus haut, fut plus agressif et reprit ainsi l'initiative du jeu. Sur un corner obtenu par Govou, la défense allemande peina à renvoyer la balle et Fabio Santos tira en force des 16 mètres pour marquer le premier but lyonnais, aidé il est vrai par un défenseur allemand qui dévia la trajectoire (56ème). Dans les minutes qui suivirent, les champions d'Allemagne ne parvirent pas à renverser la vapeur, le milieu de terrain lyonnais continuant à presser haut et Vercoutre s'illustrant par une belle sortie dans les pieds de Farnerud. A un quart d'heure de la fin, Alain Perrin remplaçait Ben Arfa, encore impressionnant de précision et d'impertinence, par Kader Keita. Mais hier soir, c'est Karim Benzema qui voulait marquait. S'il n'y était pas parvenu à la 69ème sur une frappe à ras-de-terre du droit, il marquait son premier but en Ligue des Champions à la 79ème minute en tirant du gauche sur une superbe remise de Govou. Le match était plié et Bodmer et Clerc purent faire leur entrée en jeu en lieu et place de Benzema et Govou pour maîtriser la fin de partie.
Des certitudes sont nées

En remportant ce match, l'Olympique Lyonnais conserve une chance de se qualifier pour les 1/8èmes de finales de la Ligue des Champions. L'OL revient en effet à trois points de Barcelone et de Glasgow qui n'ont pu se départager hier soir en Ecosse (0-0). Mais plus que la victoire, c'est la manière et la maturité d'un groupe qui est à retenir. Avec la combativité de Dos Santos, le leadership de Juninho, l'impertinence de Ben Arfa, le volontarisme de Govou et l'efficacité insolente de Benzema, pour ne citer que les meilleurs hier soir , cette équipe rapidement enterrée pourrait bien nous surprendre...

S.M.

à lire également
C'était le choc de la 15e journée de Top 14. Le leader, le LOU, se déplaçait à Bordeaux pour affronter l'UBB, son premier poursuivant. Et Lyonnais ont craqué en deuxième mi-temps...
Faire défiler vers le haut