La CGT frappe fort et franchit une étape supplémentaire en bloquant le plus puissant ensemble hydroélectrique français, en Isère, dont la puissance installée représente 9% de la puissance du parc français.