David Kimelfeld et Gérard Collomb aux voeux du 4e arrondissement
David Kimelfeld n’a pas été tendre avec La République en Marche. Encore une fois. Il reproche au parti, et surtout à son candidat officiel pour la métropole de Lyon, Gérard Collomb, de prendre un virage à droite.
David Kimelfeld en meeting © Antoine Merlet 2019
À Paris, le dissident Cédric Villani est en voie d’être exclu de La République en Marche. David Kimelfeld ne redoute pas une telle sanction. Pour le président de la métropole, au vu des modalités d’investiture, “ce serait même un honneur”, précise-t-il.
David Kimelfeld © Antoine Merlet
Le président de la métropole, candidat sans étiquettes à sa propre succession, présentait ce lundi matin ses mesures sociales. Un champ d’action de la collectivité qui lui a permis de cultiver ses différences avec Gérard Collomb.
Les deux candidats dissidents de La République en Marche ont présenté, en commun, leur programme pour réduire la consommation de déchets à l’échelle métropolitaine et rendre les rues des villes plus propres.
David Kimelfeld et Gérard Collomb aux voeux du 4e arrondissement
Gérard Collomb a terminé son discours de voeux au 4e arrondissement sous quelques sifflets. “C’est scandaleux”, répétait-il à la sortie d’une cérémonie qui l’aura vu partager, une dernière fois peut-être, la scène avec David Kimelfeld.
Depuis 1989, la Métropole de Lyon (anciennement Courly et Grand Lyon) disposait d'un appartement dans le très chic 7e arrondissement de Paris. La Métropole de Lyon louait ce lieu 233 000 euros par an. Ce bail a été résilié.
Interview - Lors d'une réunion de la commission générale du Sytral sur la rupture du contrat Rhônexpress, le maire de Lyon, Gérard Collomb a une nouvelle fois plaidé pour une médiation. Le président de la métropole David Kimelfeld, qui souhaite la fin de la concession, a aujourd'hui le sentiment que certains "cherchent à gagner du temps".
David Kimelfeld présente ses candidats aux élections métropolitaines de 2020
David Kimelfeld a présenté, ce mardi, les quatorze têtes de liste qui l’accompagneront dans sa tentative de conquête de la présidence de la métropole de Lyon. Il s’appuiera principalement sur des élus sortants, épaulés de personnalités de la société civile.
Le traditionnel débat d’orientation budgétaire, figure imposée des conseils municipaux, a pris une tournure plus politique à trois mois des élections municipales. Gérard Collomb et ses différents opposants, sur sa droite comme sur sa gauche, se sont écharpés sur les raisons comme sur l’utilisation de finances jugées saines.

Posts navigation

1 2 3 4 22 23 24