ordures
La collecte des ordures est toujours suspendue dans une partie de la métropole. Une rencontre est organisée cet après-midi pour tenter de mettre un terme à la grève des éboueurs.
greves des eboueurs Poubelle © TD_0029
De l’ouverture au culte de l’église de la Rédemption en 1877 à la grève de trois semaines des éboueurs en 1978, Lyon Capitale vous rappelle les événements qui ont marqué les 4 novembre lyonnais au fil des siècles.
120313_blocage incinérate copie
La mine déconfite et les traits tirés, les syndicats du Grand Lyon ont fait voter la fin de la grève aux éboueurs hier et ce matin dans les dépôts. Ils ont obtenu, mardi soir, des engagements écrits de la part de l'exécutif du Grand Lyon. Les retenues sur salaire vont maintenant s'étaler sur six mois. Les poubelles, elles, devraient toutes être ramassées sous huit jours. Récit.
ordures
Mardi soir, a l'issue de leur 15e jour de grève, les éboueurs ont reçu une proposition écrite de la direction du Grand Lyon. Entre autres scenarii, la communauté urbaine leur propose de ne plus travailler les samedis. Une initiative qui répond à l'une de leurs deux revendications et qui pourrait sonner le glas du conflit social, malgré la fermeté du Grand Lyon sur la question de la répartition de la collecte.
greves des eboueurs Poubelle © TD_0008
Alors que le nombre d'éboueurs en grève est en chute libre après quinze jours de grève – seuls 33 % étaient en grève mardi matin contre 50% jeudi dernier -, le Grand Lyon leur propose "deux samedis sur trois" de repos espérant ainsi mettre fin à leur mouvement. Les syndicats restent insensibles en apparence et semblent vouloir tenir jusqu'au 16 avril, date du prochain conseil communautaire. Récit.
eboeuurs
7 représentants syndicaux des éboueurs sur 8 ont été jugés, ce jeudi après-midi, responsables d'"entrave à la liberté du travail" par le tribunal de grande instance de Lyon.
120315-poubelles_2
Le président de la communauté urbaine a finalement retiré son référé contre les responsables syndicaux du service de collecte des ordures ménagères. Il a rappelé ses propositions, s'érigeant en défenseur du service public. Denis Broliquier demande plus "de fermeté". Et François-Noël Buffet a évoqué les malversations supposées au profit d'entreprises privées.
La grève qui dure depuis deux semaines va se poursuivre devant les tribunaux. Le Grand Lyon, qui avait retiré son référé lundi soir, a décidé ce mardi d'attaquer les éboueurs " en vue de faire cesser les entraves à la liberté du travail". La communauté urbaine évoque des dépôts bloqués, des pneus des camions dégonflés. Elle prévient qu'elle engagera des actions judiciaires et disciplinaires à l'encontre des grévistes.
Pas d'image
80 éboueurs lyonnais se sont réunis, lundi soir, devant le palais de justice de Lyon pour soutenir 8 de leurs représentants syndicaux assignés au tribunal par Gérard Collomb. Ils veulent étendre leur mouvement à tout le personnel du Grand Lyon jeudi pour faire respecter le droit de grève. Explications.
Thierry-Philip_medium
Son adjoint à la propreté, Thierry Philip, l'a redit jeudi 15 mars, le président du Grand Lyon ne reviendra pas sur la privatisation de la collecte des ordures ménagères aux centres-villes de Lyon et Villeurbanne. Officiellement, il veut "conforter le service public". 160 éboueurs sur 400 selon le Grand Lyon, plus de 200 selon les syndicats sont néanmoins en grève depuis bientôt une semaine qui craignent pour leur emploi. Décryptage.

Posts navigation

1 2 3 4