Une Lyon Capitale 796
L’urgence écologique est au cœur de toutes les conversations, il n’y a pas un dîner où le sujet n’est pas abordé. Les résultats du dernier sondage Ifop-Fiducial que nous publions dans Lyon Capitale confirment, si cela était encore vraiment nécessaire, que l’écologie s’est définitivement invitée dans les prochaines élections municipales.
Une Lyon Capitale n°795 – Janvier 2020
Cette année, Lyon va connaître une situation inédite. Elle va nous offrir une échéance électorale très incertaine qui va trancher avec vingt ans de renouvellement sans surprise des mandats du maire de Lyon.
Métro de Lyon – Mars 2019 © Antoine Merlet
Édito - 2025, 2030, 2040, voire même 2050 : pour ces élections municipales et métropolitaines de Lyon, les candidats ne vont pas manquer de proposer des projets de mobilité à des horizons parfois très éloignés. Pourtant, pour toute personne qui ne se déplace pas en voiture avec chauffeur, l'évidence saute aux yeux : l'urgence, c'est maintenant !
Une du mensuel Lyon Capitale de décembre 2019 (n°794)
Un récent échange auquel nous avons assisté dans les travées feutrées du théâtre des Célestins, après Les Sorcières de Salem, nous renvoie à la difficulté de faire vivre les débats de notre société autrement que sous forme de hashtag et de punchline. Prenons donc le temps, pour un dialogue apaisé.
Édito - En choisissant de faire une vingtaine de kilomètres en vélo tous les jours à Lyon pour me déplacer sans aucune conscience écologique, mais par pur pragmatisme, je m'attendais à beaucoup de choses, mais certainement pas de rencontrer des ninjas ! 
EDITO - “L’effet Greta Thunberg” est impressionnant à Lyon quand on mesure à quel point, en un an, l’urgence climatique s’est invitée dans le débat municipal. 
EDITO - On ne peut pas aimer la France et ne pas être touché par les gilets jaunes.
Il y a une part de provocation dans le titre de cet édito. Certains auront reconnu une référence à la campagne de 2008, quand, six mois avant l’échéance, Gérard Collomb s’était lâché lors d’un déjeuner de presse en proclamant : “Perben, c’est cuit !” Cela avait fait la une de Lyon Capitale, accusé par les confrères d’avoir “brisé le off”.
Lyon Capitale n°778, juin 2018 – la une
L’édito du mensuel – Pour la première fois, Lyon Capitale a reçu un courrier d’avocat… avant d’avoir écrit une ligne. Quelques semaines plus tôt, Olivier Ginon était pourtant tout à fait disposé à répondre à nos questions et à justifier notamment les avantages obtenus par la ville de Lyon pour son club de rugby. Entretemps, les révélations des “ristournes” qu’il a accordées pendant la campagne électorale à Emmanuel Macron ont manifestement changé la donne.
Selon un communiqué officiel de Matignon, le Premier ministre Édouard Philippe a confié à Michel Boyon, conseiller d’Etat honoraire, "les missions de référent pour la protection des lanceurs d’alerte, conformément à la loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique", nous apprend le communiqué. Ahurissant, après l’escroquerie de la chaîne Numéro 23 et le scandale d’État dont il a été l’un des acteurs principaux entre 2011 et 2013 !

Posts navigation

1 2 3 4 13 14 15