Pas d'image
Régulièrement, au gré de l’actualité et des différentes prises de position, retrouvez sur lyoncapitale.fr un feuilleton passionnant. Parce que, comme l’écrivait Paul Auster dans La chambre dérobée, "chacun sait que les histoires sont imaginaires. Nous savons qu’elles ne sont pas vraies même quand elles nous disent des vérités plus importantes que celles que nous pouvons trouver ailleurs". Dans ce cinquième épisode (presque) imaginaire, inspiré par le commentaire d’un internaute « Tryph » sur notre site, Gérard Collomb discute donc avec… "Tryph". Qui a dit que l’absurde était décidément absurde ? Pourquoi ? Et pourquoi pas ?
justice
Sixième jour de comparution immédiate devant le tribunal correctionnel, lundi 25 octobre, pour les "casseurs" de Lyon. Lors de cette nouvelle journée, 3 prévenus sont dans le box. Deux sont connus des services de police, le troisième n'a jamais eu à faire à eux.
justice
Pour le cinquième jour, comparaissaient, vendredi 22 octobre, devant le tribunal correctionnel de Lyon, huit nouvelles personnes interpellées durant les épisodes de violence, en marge des manifestations contre la réforme des retraites. Quatre d’entre elles étaient inconnues des services de police. Pour la première fois, deux peines de prison ferme assorties de mandat de dépôt ont été prononcées.
6ème journée de manifestation lycéenne au centre-ville de Lyon ce jeudi. La place Bellecour ressemble à un champ de bataille depuis 10h : canons à eau et GIPN sont sur place ainsi que 300 lycéens et casseurs. Un cortège de 2 000 manifestants défilent actuellement quai Jules Courmont en direction de la Place Guichard. Le récit de nos envoyés spéciaux.
justice-balanceG-E-590-3
Pour le quatrième jour, comparaissaient, ce jeudi, devant le tribunal correctionnel de Lyon, 12 nouvelles personnes interpellées durant les épisodes de violence, en marge des manifestations contre la réforme des retraites. Dix d’entre elles étaient inconnues des services de police. Toutes sont ressorties libres du tribunal mais avec des peines de prison.
Pas d'image
6ème journée de manifestation lycéenne au centre-ville de Lyon jeudi 21 octobre. La place Bellecour ressemblait à un champ de bataille entre 10h et 20h30 : canons à eau, GIPN et 560 CRS étaient sur place ainsi que 600 à 800 lycéens et étudiants. Deux véhicules ont été retournés. Dans l'après-midi, les forces de l'ordre ont fixé trois cents jeunes sur la place Bellecour et procédé en tout, à 621 contrôles d'identité sur la journée. Les jeunes sont restés bloqués 7 heures place Bellecour. 92 personnes, sans carte d'identité, ont été expédiées à l'Hôtel de Police. Article actualisé vendredi 22 octobre avec les chiffres de la Préfecture.
Pas d'image
REPORTAGE - Pour la 5e journée consécutive, les jeunes manifestent aujourd'hui contre la réforme des retraites. Après les multiples dérapages d'hier, ce matin, un véhicule a été incendié place Bellecour. Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux est arrivé à Lyon à 14h, Gérard Collomb n'a pas participé à la réunion avec les forces de l'ordre.Article actualisé à 20h
Pas d'image
Cela fait cinq jours que Lyon connaît, dans son centre-ville, dégradations, incendies de mobiliers urbains, véhicules brûlés et affrontements avec la police. Depuis mardi, jour de mobilisation sur les retraites, la tension est montée d’un cran, notamment par le nombre de personnes impliquées dans ces violences. Lyon Capitale a donné la parole aux acteurs de ce mardi.

Posts navigation

1 2