Sécurité militaires (sans visages) Tim
C’est la question posée ce jeudi par le barreau de Lyon, avec une conférence-débat publique organisée à l’université Lyon 2.
Assemblée nationale
L'Assemblée nationale a adopté aujourd'hui le projet de révision constitutionnelle, à 317 voix contre 199. Le Sénat examinera le texte à la mi-mars. Pour les élus du Rhône, les votes n'ont pas été aussi unanimes.
Pas d'image
Lundi soir, alors que l’Assemblée nationale votait l’article 1 de la révision constitutionnelle sur l’état d’urgence, plus de 400 députés étaient absents. Parmi les représentants du Rhône, seuls 5 des 14 élus ont voté. Premières justifications par Christophe Guilloteau, député Les Républicains, et Yves Blein, député PS.
Pas d'image
Dans une large majorité, les députés du Rhône étaient tout simplement absents. Le vote n’était pourtant pas des moindres : l’Assemblée devait décider si, oui ou non, l’état d’urgence serait inscrit dans la Constitution française.
François Hollande Congrès Versailles 16.11.15 AFP
Lettre ouverte de militants socialistes lyonnais qui demandent “à tous les députés et à tous les sénateurs de s’opposer et de voter contre ce projet porté par le président François Hollande et le gouvernement de Manuel Valls, dans chacune des chambres de l’Assemblée nationale et du Sénat puis en Congrès à Versailles”.
Pas d'image
Quelques centaines de manifestants ont défilé pour réclamer la sortie de l'état d'urgence samedi après-midi, de la place Jean-Macé à la place des Terreaux.
Pas d'image
Ce samedi à Lyon, comme dans plusieurs autres villes de France, les opposants à la prolongation de l'état d'urgence et à son inscription dans la Constitution étaient appelés à manifester.
Pas d'image
Alors que la Ligue des droits de l’homme (LDH) a lancé un appel à manifester à Lyon et sur l’ensemble du territoire ce samedi 30 janvier, Patrick Canin, le président de la fédération du Rhône de la LDH, est l’invité de L’Autre Direct pour nous expliquer ce qui gêne son association dans les projets d’extension de l'état d’urgence et de création d’une déchéance de nationalité.
Pas d'image
Alors que François Hollande prévoit, selon Europe 1, de prolonger le dispositif, une partie de la société civile se mobilise contre les dérives et les abus de l’état d’urgence. C’est le cas de la Ligue des droits de l’homme de Lyon.
Michel Delpuech
La préfecture a livré ce mercredi les chiffres des perquisitions administratives et assignations à résidence dans la zone Sud-Est et dans le Rhône, exactement deux mois après les attentats de Paris et la mise en place de l’état d’urgence.

Posts navigation

1 2 3 4