Georges Képénékian et Gérard Collomb à la métropole
Gérard Collomb et Georges Képénékian, les deux maires qui ont officié durant ce mandat, se sont mutuellement adressé leurs vœux, comme le veut la tradition au premier conseil municipal de l’année. Un exercice à la saveur particulière pour le millésime 2020, dernier du mandat. Les deux membres de la majorité seront adversaires aux prochaines élections municipales.
Les deux candidats dissidents de La République en Marche ont présenté, en commun, leur programme pour réduire la consommation de déchets à l’échelle métropolitaine et rendre les rues des villes plus propres.
Georges Képénékian, ancien maire de Lyon qui avait dû laisser sa place à Gérard Collomb, a présenté ses têtes de liste pour les élections municipales. Le candidat est soutenu par le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld. 
Pascal Blache, Gérard Collomb et François-Noël Buffet à la soirée de lancement du beaujolais 2019, à la préfecture du Rhône © Stéphane Guiochon / MaxPPP PhotoPQR Le Progrès
En plaçant à égalité les listes de Gérard Collomb et des écologistes, notre sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio met en lumière une élection indécise qui se gagnera par des alliances. Gérard Collomb et Yann Cucherat pourraient être débordés sur leur gauche.
Grégory Doucet (EE-LV) et Yann Cucherat (LREM), candidats aux municipales 2020 à Lyon
Exclusif. À deux mois des élections municipales, un sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio laisse entrevoir une issue incertaine dans le duel que se livrent les écologistes et Gérard Collomb à Lyon. Les deux listes arrivent en tête avec 22% des intentions de vote.
Georges Képénékian, au meeting d’entrée en campagne de David Kimelfeld, le 16 octobre 2019 à Lyon © Antoine Merlet
Georges Képénékian a donné le coup d’envoi de sa campagne des municipales lyonnaises ce jeudi en présentant les grands axes de son futur programme. L’ancien maire de Lyon a rappelé sa détermination et pointé, en creux, ses différences avec Gérard Collomb.
Une halle culturelle, une salle de plus de 500 places, un restaurant panoramique. Le projet de la future salle Rameau a été dévoilé ce vendredi par Gérard Collomb, le maire de Lyon. Cet “Olympia à la Lyonnaise”, comme l’a décrit le porteur du projet, s'annonce déjà emblématique dans le bas des pentes et qui suscite quelques questions sur son incorporation au tissu culturel et musical lyonnais.
Nathalie Perrin-Gilbert, à l’hôtel de ville de Lyon – novembre 2018 © Tim Douet
Gérard Collomb a fait l’impasse, comme depuis quatre ans, sur les vœux du 1er arrondissement. Un choix qui lui a permis de s’éviter une charge sévère contre son modèle lyonnais. Sur l’estrade, Nathalie Perrin-Gilbert, la maire de l’arrondissement, s’en est surtout servie pour présenter son contre-modèle : plus participatif, moins porté sur le béton et le marketing territorial.

Posts navigation

1 2 3 4 10 11 12