Depuis l’arrestation de Meng Hongwei, l’ex-patron d’Interpol, son épouse se sent en danger. Ce vendredi, elle a demandé l’asile à la France pour se faire protéger.
Wei Jingsheng, à Lyon, en avril 2017 © Tim Douet
ENTRETIEN – Contacté par Lyon Capitale, le dissident chinois Wei Jingsheng appelle Interpol à se préoccuper des violations des droits de l'homme par la Chine.
Pas d'image
Visé par une enquête pour corruption en Chine, le président d'Interpol est toujours introuvable. Un intérimaire vient d'être nommé à la tête de l'organisation basée à Lyon. 
L’organisation internationale de police demande à Pékin de briser le silence à propos du sort de Hongwei Meng, président chinois d’Interpol depuis 2016.