Avant que le coronavirus ne monopolise toute l'attention à Lyon, la campagne pour les élections métropolitaines tournait essentiellement autour du projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des sciences. Ce sujet qui a cristallisé les positions a été également accompagné de nombreuses "idées reçues". Revue de ces affirmations autour de l'Anneau des sciences.
La future autoroute urbaine de l'Anneau des sciences à Lyon, censée boucler le périphérique, ne sera pas entièrement enterrée. Une carte interactive permet  de mieux comprendre ce projet, mais aussi de visualiser les échangeurs qui seront parfois installés dans des zones boisées et vertes, voire à côté d'un écoquartier.
Exclusif – Dans une interview accordée à Lyon Capitale, David Kimelfeld annonce qu’il abandonne le projet de l’Anneau des sciences et dévoile une partie des alternatives portées dans son grand projet mobilité. Depuis deux ans, le président de la métropole, candidat à sa succession en 2020, montrait de plus en plus de doutes sur la nécessité de réaliser cette autoroute urbaine censée boucler le périphérique de Lyon à l’horizon 2030/2035.