Édito - En choisissant de faire une vingtaine de kilomètres en vélo tous les jours à Lyon pour me déplacer sans aucune conscience écologique, mais par pur pragmatisme, je m'attendais à beaucoup de choses, mais certainement pas de rencontrer des ninjas !