cochet
Lyon Capitale continue de faire réagir les élus UMP locaux à l’annonce de la candidature d’Alain Juppé à la primaire pour désigner le candidat de la droite à la présidentielle de 2017. Au tour de Philippe Cochet, maire de Caluire, député et président de la fédération UMP du Rhône.
Michel Havard
Son succès à la primaire UMP, début juin, conforte Michel Havard dans sa méthode : une opposition non systématique à Gérard Collomb. Sa ligne de campagne pour 2014 ? La proximité, avec l’“obsession de faciliter la vie des Lyonnais”. Un entretien de Lyon Capitale-le mensuel.
Collomb
Le premier sondage réalisé après la primaire de l’UMP devrait donner des espoirs à la droite lyonnaise : si Gérard Collomb (PS) n’a toujours pas à craindre pour sa réélection, son opposant sorti vainqueur de la primaire, Michel Havard (UMP), pourrait le contraindre à un second tour.
Pas d'image
De peur de passer pour un mauvais perdant, Georges Fenech n’a pas justifié sa défaite par une ingérence socialiste commanditée depuis l’hôtel de ville. La théorie du complot tente pourtant des élus, à droite comme à gauche. Pour eux, elle s’étend à d’autres partis et à une montée de stress des réseaux économiques liés à Gérard Collomb que le candidat Fenech avait promis de faire “exploser”.
Pas d'image
Ils voulaient devenir une sorte de Tea Party pour la droite, une boîte à idées conservatrices, une machine à broyer les positions progressistes à droite. La Manif pour Tous a raté la transformation de son mouvement de rue en n'arrivant pas à peser sur les primaires lyonnaise et parisienne.
Pas d'image
Au moment de voter, un droit de passage à hauteur d'un euro (minimum !) était demandé aux militants et sympathisants, lors des deux tours de la primaire UMP à Lyon. Visiblement, les Lyonnais se sont contentés de cet euro symbolique, sans donner plus.
HavardDiscours
En remportant une primaire qu'il a craint de perdre durant l'entre-deux tours sur fond d'alliances surprenantes, Michel Havard a ajouté à sa panoplie son chaînon manquant : un leadership incontestable. Cette primaire a fait d'autres heureux : l'UMP du Rhône, qui redoutait un scrutin raté en termes de participation comme de possibles divisions, et... Gérard Collomb et les socialistes qui préféraient s'éviter un duel avec le cogneur Fenech.
Capture d’écran 2013-06-06 à 16.42.48
Avec 46 % des voix, Georges Fenech a perdu la primaire mais réalise, selon son entourage, un bon score au vu de son arrivée tardive à Lyon. En revanche, dans son sillage, le député de Givors a entraîné ses soutiens – Hamelin, Berra, Noir, Copé – dans une défaite dont, eux, auront beaucoup de mal à se relever. Tour d'horizon des grands battus de la primaire UMP.
Capture d’écran 2013-06-10 à 09.38.55
Philippe Cochet, le président de la fédération UMP du Rhône, tirait dimanche soir un premier bilan positif de cette primaire. Il a loué le “système d'organisation” de cette élection interne, qui a été salué par les instances parisiennes.
Capture d’écran 2013-06-10 à 00.58.19
Michel Havard (54 %) est arrivé en tête du second tour de la primaire UMP devant Georges Fenech (46 %). Malgré les ralliements des autres candidats du 1er tour (Emmanuel Hamelin, Nora Berra et Myriam Pleynard) et de Michel Noir à Georges Fenech, Michel Havard a réussi à devancer son adversaire dans cette primaire.

Posts navigation

1 2 3 4