Credit: Benoît Prieur - CC-BY-SA
Après les trois décisions défavorables de décembre prononcées à Troyes, Amiens et Lyon, le tribunal des prud'hommes de la métropole rhodanienne vient de rejeter, une nouvelle fois, le barème Macron. Et c'est encore le droit international qui a permis de contourner cette disposition instaurée par les ordonnance de début de mandat du chef de l'Etat. 
Balance justice
Après Troyes et Amiens, c'est au tour du conseil des prud'hommes de Lyon d'invoquer le droit international pour rejeter le barème limitant le montant des indemnités mis en place à l'automne 2017.