La Bonne Education (Labiche) / Eugénie Grandet (Balzac) © Arthur Pequin / DR (montage LC)
Hasard de programmation, besoin de retrouver ses racines, actualité des œuvres, éclairage rétrospectif sur notre époque ? Il y a sans doute un peu de tout cela dans le fait qu’au théâtre de la Renaissance, notamment, on trouve cet automne nombre d’adaptations de grands romans du XIXe ou de pièces de dramaturges de cette époque (Labiche…) remises au goût du jour.