Banderole du collectif “Presqu’île en colère” sur des balcons – Lyon, octobre 2019 © Antoine Merlet
La multiplication des collectifs “en colère” aux quatre coins de la ville oblige les candidats aux municipales lyonnaises à développer leur arsenal “sécuritaire”, qui repose principalement sur la police municipale et la vidéosurveillance. Tous en font leur priorité, mais la conception qu’ils en ont ravive des clivages politiques.
L'expérimentation de vidéo-verbalisation débute à Lyon pour une durée d'un an. Découvrez la longue liste des infractions concernées qui pourront entrainer une amende via caméra de vidéosurveillance.
Pas d'image
Un individu a été arrêté à Villeurbanne près de Lyon, alors qu'il tentait de couper à la disqueuse un mât avec des caméras de vidéosurveillance. 
faits divers
Plus utilisé que lors des manifestations contre la loi Travail, l'hélicoptère mis à disposition par la gendarmerie les samedis après-midi de mobilisation des Gilets jaunes est équipé de caméras haute précision. 
Pas d'image
Un préavis de grève, des agents qui travaillent au centre de supervision urbaine gérant la vidéosurveillance à Lyon, a été levé in extremis avant le début de la Fête des lumières.
videosurveillance
À partir du 20 mai, la police de Vénissieux se verra dotée d’un nouvel outil. Les 56 caméras déjà installées en ville permettront désormais de verbaliser les manquements au code de la route dans la commune lyonnaise.
policier municipal
Les policiers municipaux pourront désormais filmer leurs interventions. Un décret paru ce mardi 27 décembre les y autorise officiellement. En réalité, ce dispositif existait déjà depuis plusieurs années : Rillieux-la-Pape avait été la première municipalité à équiper ses agents. Avec des résultats apparemment probants.

Posts navigation

1 2